Patrimoine de l’UNESCO : la candidature de la Chaîne des Puys reportée en 2018

Patrimoine mondial de l’Unesco : la candidature de la Chaîne des Puys reportée en 2018
Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme a décidé d'attendre 2018 pour présenter, à nouveau, la candidature de la Chaîne des Puys et de la faille de la Limagne au patrimoine mondial de l'UNESCO. Intervenants: Laurent Stefanini, Amabassadeur, délégué permanent de la France auprès de l'Unesco / Eric Gold, vice président du conseil départemental 63 en charge des grands projets. Reportage: V. Riffard / C. Jouvante / A. Cretin

Afin de présenter un dossier irréprochable, tenant compte des observations de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le conseil départemental du Puy-de-Dôme a décidé de reporter à 2018 la candidature de la Chaine des Puys au patrimoine mondial de l’UNESCO

Par Kamel Tir

La candidature de la Chaîne des Puys et de la faille de la Limagne sera examinée à nouveau par le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce sera en 2018, ce qui laisse le temps de présenter un dossier parfaitement abouti et conforme aux recommandations de l’organisation internationale.

"Après le renvoi, qui était en définitive une décision positive, nous allons compléter le dossier et l'approfondir sur certains points pratiques, pour un examen à l'été 2018", a annoncé l'ambassadeur Laurent Stefanini, délégué permanent de la France auprès de l'Unesco, en visite mardi à Clermont-Ferrand.
Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme, en accord avec Laurent Stefanini, a donc décidé d’attendre 2018 pour présenter un nouveau dossier. « Cela nous mettra en mesure de présenter en fin d’année un dossier renforcé, renouvelé et complété » a indiqué le délégué permanent de la France auprès de l’Unesco.
L’aspect géologique devra être plus approfondi. Le plan de gestion devra, quant à lui, être amélioré afin de valoriser la dimension pédagogique de ces 80 volcans concentrés sur un rayon de 30 kilomètres.

« On va essayer, cette année, d’appuyer les actions sur la réouverture paysagère des Puys, des édifices volcaniques » a insisté  Eric Gold, vice-président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme. « La végétation reprend ses droits » indique-t-il, d’où la nécessité de travailler avec les agriculteurs, propriétaires et exploitants forestiers afin de permettre une « fréquentation plus diffusée sur l’ensemble de la Chaîne des Puys ».
"La fin de l'exploitation de plusieurs carrières aujourd'hui en activité sera notamment programmée", a précisé Laurent Stefanini.

Sur le même sujet

Les + Lus