Le patron de Sanofi interpellé à l'Assemblée Nationale sur l'avenir du site de Vertolaye

L'inquiétude est de mise à Vertolaye, dans le Puy-de-Dôme, où les salariés de Sanofi craignent que leur usine ne soit vendue.
Mercredi, le député communiste du Puy-de-Dôme André Chassaigne a interpellé la direction du groupe pharmaceutique sur le devenir du site de production. Intervenants: Frédéric Cubizolles, Délégué Syndical CGT Sanofi / Paul Meira Do Rego, Secrétaire CFDT du CE Sanofi / André Chassaigne, Député du Puy-de-Dôme (Front de Gauche) / Philippe Luscan, Président Sanofi France. Reportage: B. Cante / A. John / B. Courtine

L'inquiétude est de mise à Vertolaye, dans le Puy-de-Dôme, où les salariés de Sanofi craignent que leur usine ne soit vendue. Mercredi, le député communiste du Puy-de-Dôme André Chassaigne a interpellé la direction du groupe pharmaceutique sur le devenir du site de production.

Par K. Tir avec Brigitte Cante

Au creux de la vallée de la Dore, dans le Puy-de-Dôme, le fleuron industriel du secteur : Sanofi. Mais aujourd’hui pour le personnel c’est l’inquiétude qui prévaut. L'avenir du site de Vertolaye va se jouer en 2017. Le groupe pharmaceutique risque de le vendre ou de le transformer en filiale. Un désengagement… suivi d'un démantèlement… c'est le scénario que redoutent les personnels.
Les salariés ne sont pas les seuls à s'inquiéter. L'avenir du site auvergnat était mercredi matin à l'ordre du jour de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale. Pour écarter le scénario noir d'une vente du site, le député André Chassaigne a interpellé, mercredi, le patron de Sanofi.

Côté direction, toutes les options sont donc sur la table. Elle écarte pour l'instant toute suppression d'emploi. La vallée rurale de la Dore, de Courpière à Ambert, devra encore attendre les décisions du groupe pharmaceutique, côté au CAC 40.

Sur le même sujet

Les + Lus