Puy-de-Dôme : ces graphothérapeutes qui soignent l’écriture de nos enfants

Ils sont graphothérapeutes et soignent les troubles de l’écriture. Ils corrigent les mauvais gestes et permettent aux enfants, voire aux adultes, de retrouver confiance en eux. / © Frédéric Cirou / MAXPPP
Ils sont graphothérapeutes et soignent les troubles de l’écriture. Ils corrigent les mauvais gestes et permettent aux enfants, voire aux adultes, de retrouver confiance en eux. / © Frédéric Cirou / MAXPPP

Ils sont graphothérapeutes et soignent les troubles de l’écriture. Ils corrigent les mauvais gestes et permettent aux enfants, voire aux adultes, de retrouver confiance en eux. Rencontre avec ces « médecins de l’écriture » dans le Puy-de-Dôme.

Par K.T. avec Fabien Gandilhon

Bien écrire, cela permet d'être lu et d'être compris. Mais chez certains enfants ou adolescents, l'aspect de l'écriture la rend difficile à déchiffrer. Pour corriger ces écritures trop peu lisibles, il existe des professionnels spécialisés. Certains se nomment "graphothérapeutes", d'autres des "rééducateurs du geste d'écriture".  Moyennant plusieurs séances, ils corrigent les postures erronées et les lettres mal formées, ce qui joue même sur la confiance en soi.

Tout commence par une séance d'échauffement. Si Julien, 13 ans, fait des boules de pâte à modeler ce matin-là, ce n'est pas pour s'amuser. Cet exercice fait partie de sa séance chez la graphothérapeute, Sandra, chargée de lui apprendre à mieux écrire. « On fait des exercices pour développer la motricité des doigts, la souplesse des doigts et du poignet pour pouvoir les utiliser quand on écrit. On fait des petits jeux pour apprendre à lever son crayon au bon endroit parce qu’on ne lève pas son crayon entre chaque lettre parce qu’on perd en rapidité. Après, on prend confiance. On écrit sur des lignes, on écrit des petits textes pour se rendre compte qu’on peut écrire vite et bien en même temps », indique Sandra Bravy graphothérapeute.

C’est souvent une écriture douloureuse



Avant de venir ici, l'écriture de Julien était difficile à déchiffrer, mais surtout elle était douloureuse pour lui. C'est ce qui a convaincu sa maman de l'inscrire chez une spécialiste. « Je le voyais avoir les phalanges toutes blanches et j’avais mal pour lui. Quand je lui donnais des conseils, c’était contreproductif », explique Anne Bois, la maman de Julien.
« C’est souvent une écriture douloureuse parce qu’ils sont souvent crispés sur leur crayon, mais au début ils ne le ressentent pas. Et souvent, soit ils écrivent trop vite et on n’arrive pas à les relire, soit ils écrivent très lentement, et très bien, mais à l’école ils n’arrivent pas à terminer leurs exercices, à copier leurs leçons et ils ne terminent pas leur contrôle dans les temps. », indique la graphothérapeute.
Pour Julien, quelques séances ont suffi pour observer de gros progrès. Ses lettres sont désormais plus rondes, plus grandes et, surtout, il n'a plus mal quand il écrit.

Entre 30 et 40 euros la séance


Rééducatrice du geste d’écriture, également dans le Puy-de-Dôme, Elodie Slimane voit, elle aussi, arriver de plus en plus de demandes.
« On est dans une société où les enfants sont en contact très tôt avec tablettes, jeux, etc. et on trouve même des problèmes au niveau du pouce où le pouce ne se plie pas correctement : il y a beaucoup d'enfants qui ont ce souci. Il y a  eu des études qui montrent que plus ça va, plus les enfants ont des problèmes de tenue de crayon », affirme-t-elle.

Si pour beaucoup d'élèves, améliorer son écriture permet aussi de reprendre confiance en soi, la rééducation de l'écriture n'est pas uniquement réservée aux enfants et aux adolescents. Certains professionnels prennent aussi en charge des adultes. Il faudra compter entre 30 et 40 euros la séance.

 

Sur le même sujet

Un exemple de start-up en Auvergne

Les + Lus