Puy-de-Dôme : du lac Pavin au puy de Montchal, balade dans un univers glacé

Dans le Puy-de-Dôme, du lac Pavin au puy de Montchal, qui le domine à 1407 mètres d’altitude, tout est vide, vaste et gelé. Sous les raquettes du promeneur, un mètre soixante-cinq de neige fraîche au sommet. Un vulcanologue nous guide dans ce monde de silence et de glace.

Le lac Pavin, plus célèbre lac volcanique du Puy-de-Dôme, pris par le gel.
Le lac Pavin, plus célèbre lac volcanique du Puy-de-Dôme, pris par le gel. © Benjamin Bringer

Le gel se referme autour du lac Pavin. Si le froid continue, le plus célèbre lac volcanique du Puy-de-Dôme sera bientôt entièrement gelé. Tout autour les arbres ont des feuilles de cristal et la neige a figé le paysage.

Sur les berges du lac Pavin tout est immobilisé par le gel.
Sur les berges du lac Pavin tout est immobilisé par le gel. © V.Mathieu/FTV

Benjamin Bringer, vulcanologue et accompagnateur en montagne, nous conduit sur les berges. Seul le crissement de nos raquettes trouble le silence ouaté.

Une éruption phréato-magmatique

Un calme qui paraît trompeur quand notre guide évoque la formation de ce lac de cratère. "Le lac Pavin a une histoire violente. Il s’est formé il y a environ 6700 ans. A l’origine il y avait une énorme masse rocheuse qui était la coulée de lave du puy de Montchal. Sous la roche il y avait déjà de l’eau sous la forme d’une nappe phréatique, le magma est remonté à travers la croûte terrestre et a rencontré l’eau, c’est une éruption phréato-magmatique La violence du choc thermique a généré une explosion qui a donné naissance à ce cratère de huit à neuf cent mètres de diamètre sur quatre-vingt-douze mètres de profondeur. Les sources qui alimentaient la nappe phréatique ont créé le lac."

On entame la montée du puy de Montchal. La neige est vierge et nos raquettes recouvrent parfois des traces de lièvre ou de renard qui émaillent la poudreuse. Le jour est blanc, sans couleurs et sans contraste.

Le cratère du puy Montchal disparaît dans le jour blanc.
Le cratère du puy Montchal disparaît dans le jour blanc. © D.Cros/FTV

Arrivés à la lèvre du cratère, on le devine à peine dans la brume. "Ce cratère entouré de forêts s’est formé il y a environ 6900 ans. Le Puy Montchal est un volcan strombolien constitué d'une lave fluide. Deux cents ans plus tard, le lac Pavin s’est formé sur une de ses coulées."

Des hêtres en forme de crosse

On continue la promenade vers le sommet du puy à travers une forêt de hêtres. Pas un chant d’oiseau, pas un souffle de vent. Il fait moins dix degrés mais la progression en terrain accidenté nous réchauffe. Un régiment de flocons de neige nous assaillent quand on passe sous les branches, car il faut se baisser souvent. Cette hêtraie est une des plus étonnantes d’Auvergne, à 1300 mètres d’altitude les arbres sont ployés et biscornus à force d’être contraints par le gel.

Un hêtre en forme de crosse. D'année en année, sa croissance a été déviée par la neige.
Un hêtre en forme de crosse. D'année en année, sa croissance a été déviée par la neige. © D.Cros/FTV

Ces hêtres en forme de crosse démarrent leur croissance penchés car ils ne sont pas assez costauds pour passer à travers la neige. On s’attend à tout moment à voir passer un elfe dans cette forêt de conte de fées sculptée de givre.

La forêt magique sur les flancs du puy Montchal
La forêt magique sur les flancs du puy Montchal © D.Cros/FTV

Encore un effort, à l’orée de la forêt on devine le sommet. Puy de Montchal, 1407 m d’altitude et la brume qui brouille toujours l’horizon. Benjamin Bringer sort une sonde de son sac et l’enfonce dans la poudreuse : un mètre soixante-cinq de neige fraîche sous nos raquettes, une très belle couche pour les premiers jours de janvier en Auvergne.

L'arrivée au sommet. Le gel a saisi le puy Montchal.
L'arrivée au sommet. Le gel a saisi le puy Montchal. © D.Cros/FTV

Immobiles au sommet du Puy, le froid nous saisit. Il est temps de redescendre vers le lac Pavin. Déjà la lumière commence à baisser. Comme immobilisé par la neige, le temps passe vite en montagne et nous sommes novices en raquettes.

Descente vers le lac Pavin, déjà le jour faiblit.
Descente vers le lac Pavin, déjà le jour faiblit. © D.Cros/FTV

La balade aura duré cinq heures avec de nombreuses pauses pour filmer et photographier, tenter de conserver quelques images d’un jour à part. Un jour blanc et féérique dans un des plus beaux paysages d’Auvergne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paysages neige météo nature