• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : à l'école de Job, les parents d'élèves refusent la fermeture d'une classe

Les parents d'élèves de l'école de Job, dans le Puy-de-Dôme, ont manifesté lundi 11 février contre la fermeture d'une classe en septembre 2019. / © Camille Da Silva / France 3 Auvergne
Les parents d'élèves de l'école de Job, dans le Puy-de-Dôme, ont manifesté lundi 11 février contre la fermeture d'une classe en septembre 2019. / © Camille Da Silva / France 3 Auvergne

Les parents d’élèves ont bloqué l'entrée de l’école de Job, dans le Puy-de-Dôme, lundi 11 février. Ils protestent contre la fermeture d'une classe à la rentrée 2019 et ont été reçus par l'inspectrice de l'Education nationale. 

Par Aurélia Abdelbost

L'école de Job, dans le Puy-de-Dome, devrait voir l'une de ses classes fermer à la rentrée 2019. La mesure a été enterinée lors du conseil départemental de l'Education nationale, jeudi 7 février. Mais pour les parents d'élèves, il n'est pas question d'accepter cette mesure, ils se sont mobilisés lundi 11 février en bloquant l'école. "L'académie prévoit 66 élèves à la rentrée mais cette base est erronnée", souligne Alexandra Béal, représentante des parents d'élèves. Effectivement, les prévisons de l'académie tablent sur 66 élèves à la rentrée 2019 alors que les parents d'élèves estiment qu'ils seront 71 élèves à la rentrée prochaine, sans compter les cinq élèves de la "toute petite section", qui ne sont pas comptablisés par l'académie. Actuellement, les quatre classes qui vont de la "toute petite section" au CM2 comptent 80 élèves.
 

71 élèves : un effectif insuffisant pour 4 classes

Une inspectrice de l'Education nationale, Isabelle Dumont, s'est entretenue en milieu de matinée avec quatre parents d'élèves : même si 71 élèves sont bel et bien inscrits à la rentrée prochaine, la fermeture de classe sera tout de même effective "à moins d'une arrivée massive d'élèves", indique-t-elle. Cette dernière précise que plusieurs écoles du département ont un effectif supérieur à 70 élèves avec seulement trois classes.

"On est combatifs", insiste Alexandra Béal qui souhaite préserver l'enseignement de qualité que reçoivent les élèves de l'école de Job. Les parents d'élèves ont demandé une audience. Le directeur académique s'est dit prêt à les recevoir dès mardi après-midi mais les parents d'élèves espèrent une réunion à la fin de la semaine ou au début de la semaine prochaine avec le directeur académique mais également le président du conseil départemental, le président de la communauté de communes, la sous-préfète et le député. Les parents d'élèves demandent notamment à savoir quel est l'effectif seuil qui permettrait de garder la quatrième classe ouverte. La carte scolaire de la rentrée 2019 pourrait être ré-ajustée en juin selon le nombre d'élèves inscrits.
 

 

Sur le même sujet

Safari de Peaugres : Rhino, jeune rhinocéros blanc

Les + Lus