Puy-de-Dôme : les habitants de Beauregard l’Evêque se mobilisent contre une antenne de téléphonie

Un collectif de citoyens et les habitants de la commune de Beauregard l’Evêque, dans le Puy-de-Dôme, se sont réunis à 11 heures dimanche 13 octobre. Ils protestent contre l’installation d’une antenne de téléphonie et mettent en avant les risques sanitaires. / © Pascal Franco / France 3 Auvergne
Un collectif de citoyens et les habitants de la commune de Beauregard l’Evêque, dans le Puy-de-Dôme, se sont réunis à 11 heures dimanche 13 octobre. Ils protestent contre l’installation d’une antenne de téléphonie et mettent en avant les risques sanitaires. / © Pascal Franco / France 3 Auvergne

Un collectif de citoyens et les habitants de la commune de Beauregard l’Evêque, dans le Puy-de-Dôme, se sont réunis à 11 heures dimanche 13 octobre. Ils protestent contre l’installation d’une antenne de téléphonie et mettent en avant les risques sanitaires.

Par Aurélie Albert

Les habitants de Beauregard l’Evêque dans le Puy-de-Dôme n’ont pas l’intention de se laisser faire. Il y a quelques mois, ils ont découvert, par hasard, qu’une antenne de téléphonie allait faire son apparition à quelques mètres des habitations. De quoi inquiéter une soixantaine d’entre eux qui se sont réuni dimanche 13 octobre. « Les habitants n’ont pas été concertés et les conséquences sur la vie des enfants peuvent être néfastes. La mairie ça ne les inquiète pas visiblement. Le problème aussi, c’est la dévaluation des habitations d’au moins 30 % », explique un habitant de la commune.
 


C’est une antenne de téléphonie mobile Orange de 28 mètres de haut qui devrait être installée. 
« Chacune des antennes fera 40 watts, mais multipliés par 50 car ces antennes fonctionnent comme des phares de voiture avec un concentrateur », ajoute un autre habitant. 
 

"La dangerosité, c'est la surexposition"

Le collectif de citoyens a mis en avant les risques sanitaires pour les personnes, ce qu’explique cet habitant, chercheur à l’université de Clermont-Ferrand : « il y a un problème et un impact dès lors que vous êtes exposés de manière importante aux ondes. La dangerosité, c’est la surexposition. Une antenne qui émettrait de manière faible pourrait permettre à un téléphone portable de marcher, mais n’impacterait pas sur la santé des personnes. Aujourd’hui, il y a des risques de cancer avec ces antennes »

Les habitants exigent l’arrêt de la construction de l’antenne et l’évolution de la législation pour l’obtention de normes nationales qui prennent en compte leur santé. 

Sur le même sujet

Les + Lus