Puy-de-Dôme : les Ovinpiades ont sacré le meilleur jeune berger du département

De jeunes éleveurs puydomois en apprentissage ont participé, ce mardi 26 novembre à Olloix, à la finale départementale des Ovinpiades. Il s'agit là des premières épreuves avant la grande finale nationale, qui aura lieu en mars prochain, au Salon de l'Agriculture de Paris.

Parmi les épreuves de cette finale départementale des Ovinpiades, les apprentis éleveurs du Puy-de-Dôme ont dû trier les bêtes
Parmi les épreuves de cette finale départementale des Ovinpiades, les apprentis éleveurs du Puy-de-Dôme ont dû trier les bêtes © A.Malesson / France 3 Auvergne
Ils étaient 16, ce mardi 26 novembre à Olloix (Puy-de-Dôme), à concourir pour la finale départementale des Ovinpiades. La compétition, organisée tous les ans, sacre le meilleur berger sur une série de tests.

Manipulation des brebis, parage d'onglons, notation de l'état corporel, et même une épreuve théorique... Les 16 élèves en lice, des lycées agricoles de Marmilhat, de Rochefort-Montagne et du MFR de Gelles, ont eu une journée bien remplie. A son issue, c'est, Jérémy Detour, qui est parvenu à sortir du troupeau. Le jeune homme de 18 ans, élève au lycée de Marmilhat, a su se démarquer après les épreuves et sous le regard d'un berger professionnel, d'un technicien et d'un enseignant.

Une finale nationale en mars prochain

Le jeune berger n'en est pas à sa première tentative : il avait déjà remporté le titre départemental en 2018. Avec les sept autres premiers, il prendra part, le 12 décembre prochain, à la finale régionale à Saint-Flour (Cantal). Au terme de cette nouvelle phase de qualifications, seuls deux éleveurs en herbe auront la chance de se rendre à Paris lors du prochain Salon de l'Agriculture, en mars prochain, pour la finale nationale.

La compétition rameute, tous les ans, près de 700 élèves et entend susciter des vocations dans une filière touchée, depuis des années, par un certain désintérêt des jeunes.
 
Les Ovinpiades ont sacré le meilleur jeune berger du Puy-de-Dôme
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie salon de l'agriculture