Cet article date de plus de 3 ans

Dans le Puy-de-Dôme, une poignée de commerçants pionniers acceptent le bitcoin

Dans le Puy-de-Dôme, rares sont encore les commerçants à accepter le bitcoin. Quelques pionniers se sont cependant déjà lancés en acceptant d'être payés avec cette crypto-monnaie ou avec une de ses semblables ...
Dans ce bar clermontois, on peut payer en crypto-monnaies avec son téléphone mobile.
Dans ce bar clermontois, on peut payer en crypto-monnaies avec son téléphone mobile. © Elise Laperdrix / France 3 Auvergne
Peut-être avez-vous entendu parler du bitcoin. Cette monnaie virtuelle est longtemps passée pour un passe-temps de technophile, mais depuis plusieurs mois, elle est devenue un outil de transaction de plus en plus utilisé. Elle commence même à apparaître (tout doucement) dans les paiements du quotidien.

En Auvergne, nos équipes ont trouvé trois commerçants qui acceptent les crypto-monnaies : un bar à Clermont-Ferrand, un bar-restaurant à Thiers et un coutelier thiernois.

Dans le bar clermontois, Jessy Martin, barman, accepte trois crypto-monnaies : le bitcoin et deux autres, moins connues, l'ethereum et le dash.  Pour encaisser la consommation d'un client, c'est simple : "il suffit d'avoir un téléphone portable, de scanner le QR code de la caisse, de rentrer le montant et d'envoyer."

Sur l'ordinateur du bar, un logiciel a été installé pour recevoir l'argent dans un porte-monnaie virtuel. Les consommateurs ne se bousculent pas pour payer avec ces monnaies dun nouveau genre, mais le bar tient à les accepter : "l'intérêt pour nous, c'est de se préparer pour les usages à venir." explique Jessy.

Pour le bar, financièrement, cela peut-être une bonne affaire. La valeur des crypto-monnaies varie très rapidement et celle du bitcoin suit depuis plusieurs mois une pente clairement ascendante. Un paiement peut ainsi générer une belle plus-value en quelques heures. Mais le cours du bitcoin connaît parfois des dégringolades spectaculaires. Les commerçants font donc un pari sur l'avenir, convaincus que la monnaie va continuer à prendre de la valeur sur le long terme.

"On est au début de l'histoire des crypto-monnaies" explique Hervé Casse, le propriétaire du bar. "Il se passe quelque chose donc il faut aller dans ce sens-là. C'était important d'être novateur, d'être dans le mouvement. J'ai une équipe très branchée sur les nouvelles technologies, ça permet de mettre leur travail en avant."

Roland Lannier, coutelier à Thiers, est convaincu que le bitcoin est une monnaie d'avenir pour les affaires. "J'ai pas mal de clients à l'étranger et le bitcoin est beaucoup plus efficace que le virement bancaire. Les taux de change sont quasi-inexistants et les frais de commissions sont très réduits. On va être entre 5 et 7 euros contre 50 à 100 euros pour un virement bancaire. C'est assez rapide car la somme arrive en quelques dizaines de minutes pour le bitcoin. Pour d'autres crypto-monnaies, c'est quasi-instantané. Le virement bancaire, lui, met pratiquement cinq jours !"

Roland Lannier accepte donc le paiement par crypto-monnaies de la part de ses clients. "Comme c'est une valeur qui prend de la valeur au fil du temps, je peux même leur offrir une remise. Même si on court toujours le risque d'une dépréciation passagère, j'y crois suffisamment pour miser là-dessus." 

Pour l'instant, c'est plutôt un pari gagnant : "si je reprends la première transaction que j'ai reçue en bitcoin le 7 novembre, ça correspond à une facture de 730 euros. Aujourd'hui, elle est à 1534 euros." Cette valeur ne sera récupérée par Roland que lorsqu'il vendra ses bitcoin. Mais d'ici là, il n'est pas inquiet des variations parfois brutales que peut subir cette monnaie virtuelle. "La valeur du bitcoin est fondée sur le nombre d'utilisateurs, c'est ça qui crée la valeur. Aujourd'hui, on est à 30 millions d'utilisateurs mais dans le monde, un grand nombre de familles n'ont pas de compte bancaire … ce sont des utilisateurs potentiels. (…) Et même s'il y a une part de risque, la probabilité que des millions d'utilisateurs perdent tous confiance dans cette monnaie au même moment est très faible."

Comme le bar clermontois, le coutelier thiernois ne s'est d'ailleurs pas seulement lancé pour les plus-values possibles. Pour Roland, l'utilisation de ce mode de paiement dépasse largement la simple spéculation : "C'est une nouvelle façon de penser les échanges. C'est un changement de société."

Il faudra sans doute quelques années pour mesurer la portée réelle des crypto-monnaies sur le monde ... On saura alors ces pionniers ont été des visionnaires ou pas.

durée de la vidéo: 01 min 55
Dans le Puy-de-Dôme, une poignée de commerçants pionniers acceptent le bitcoin

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie économie numérique