Fermeture de la Seita à Riom (63) : Les salariés espèrent attirer l'attention du gouvernement

Les salariés de la Seita interpellent l'Etat
Nouvelle mobilisation des salariés de la SEITA jeudi matin : 150 d'entre eux ont quitté leur poste de travail à 9h pour manifester dans les rues de Riom. (63) Intervenants : Stéphane Allegre (Secrétaire CE CGT SEITA) Pierre Pécoul (Maire Sans Etiquette de Riom) Boris Bouchet (Conseiller municipal et régional PC ) - F3 AUVERGNE - C.Coca B.Lebret D.Leyerloup

150 salariés de la Seita ont cessé le travail jeudi matin, et sont partis manifester en convoi dans le centre-ville de Riom (Puy-de-Dôme). Des salariés qui maintiennent la pression à l'approche de la fermeture de leur usine de tabac. Ils espèrent attirer l'attention du gouvernement.

Par France 3 Auvergne

150 salariés de la Seita ont cessé le travail jeudi matin, et sont partis manifester en convoi dans le centre-ville de Riom (Puy-de-Dôme). Des salariés qui maintiennent la pression à l'approche de la fermeture de leur usine de tabac.

Depuis l'annonce de la fermeture du site en novembre dernier, les négociations n'ont pas avancé. Le groupe Imperial Tobacco reste campé sur ses positions. Les 239 emplois de la Seita sont menacés. Des employés plongés dans l'attente et l'incertitude.

En signe de soutien, une banderole combative a été installée au fronton de la mairie de Riom : "Fermer une usine nuit gravement aux salariés et à leur territoire"

La fermeture de l'usine de tabac de la Seita est un choc économique et social pour la ville de Riom (Puy-de-Dôme) / © F3 Auvergne/ Bruno Lebret
La fermeture de l'usine de tabac de la Seita est un choc économique et social pour la ville de Riom (Puy-de-Dôme) / © F3 Auvergne/ Bruno Lebret

Des élus de tous bords ont rejoint symboliquement le cortège de la manifestation : Christine Pirès-Beaune Députée PS du Puy-de-Dôme, Pierre Pecoul maire (SE) de Riom et Boris Bouchet Conseiller Municipal et Régional PC.

Interpeller l'Etat, le gouvernement, c'est plus que jamais l'objectif. Mais les manifestants sont perplexes : Pas moins de trois ministres sont venus dans le Puy-de-Dôme, mais ils n'ont pas eu un seul mot pour les salariés de la SEITA.


Sur le même sujet

En Savoie, Albertville se félicite d'accueillir la coupe Davis

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne