Riom : les Jeunes Agriculteurs protestent contre les gaspillages fonciers agricoles

Les agriculteurs ont travaillé un terrain de Riom encore en friche. Une action pour protester contre la perte du foncier agricole. / © M.Van Oudendycke
Les agriculteurs ont travaillé un terrain de Riom encore en friche. Une action pour protester contre la perte du foncier agricole. / © M.Van Oudendycke

Dans la matinée du vendredi 1er décembre, une douzaine de jeunes agriculteurs ont effectué un labour et des semis sur un terrain en friche de Riom. Un geste pour protester contre les gaspillages de terrains agricoles.  

Par Margaux Dubieilh

Malgré la neige, le syndicat des Jeunes Agriculteurs était au rendez-vous dès 9h du matin ce vendredi 1er décembre. Venus avec tracteurs et machines agricoles, ils ont travaillé une parcelle de terrain en friche, sur la route d'Ennezat, à Riom. Le but: protester contre le gaspillage de terrains cultivables.

25m² en moins chaque seconde

Le mois de la préservation du foncier agricole vient à peine de commencer, et déjà les agriculteurs du Puy-de-Dôme agissent symboliquement pour faire prendre conscience à la population et aux élus que les terres cultivables sont de plus en plus rares. En effet, dans un communiqué, le syndicat explique qu'en France, 25m² de parcelles agricoles disparaissent par seconde, soit 78 000 hectares par an. 
Une douzaine d'agriculteurs étaient présents pour débuter ce mois de la préservation du foncier agricole. / © M.Van Oudendycke
Une douzaine d'agriculteurs étaient présents pour débuter ce mois de la préservation du foncier agricole. / © M.Van Oudendycke

"Responsabiliser les élus"

En cause : l'urbanisation croissante des villes, qui grignotent peu à peu les surfaces vacantes. D'après une étude de l'Agreste, un organisme rattaché au Ministère de l'Agriculture, entre 2006 et 2014, 524 milliers d’hectares de sols agricoles sont devenus des sols artificialisés (évolution brute).

Les Jeunes Agriculteurs cherchent donc à "responsabiliser les élus", soulignant l'importance de la transmission des terres de génération en génération :  "Sans foncier préservé, pas de foncier transmis et pas d'installation." En effet, toujours d'après l'Agreste, le nombre de propriétaires d'exploitations a baissé de 20% depuis 2010.

En France, près de 78 000 m² de terre cultivable disparaissent chaque année. / © M.Van Oudendycke
En France, près de 78 000 m² de terre cultivable disparaissent chaque année. / © M.Van Oudendycke
Cette opération de semis, non violente, permettra de récolter quelques cultures. Les bénéfices de cette récolte seront reversés à une association caritative, selon le communiqué.  

Sur le même sujet

Pépit'Art, une pépinière d'entreprises de métiers d'art dans le sud Ardèche

Près de chez vous

Les + Lus