Quand les mouvements sociaux pèsent sur l'économie à Grenoble

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Ce jeudi 26 mai, Manuel Valls a prévenu que les mouvements sociaux qui se multiplient contre le projet de loi travail pouvaient "peser à terme sur l'économie française". A Grenoble, des commerçants disent déjà le constater. 

Par Franck Grassaud

C'est au sujet des grèves à répétition que le Premier ministre, interrogé sur BFMTV-RMC, s'est exclamé: "Mais bon sang, on est patriote ou pas dans ces moments là ? (...) Quand la croissance revient, quand on fait baisser le chômage, quand il y a davantage de compétitivité, quand les carnets de commande sont en train de se remplir (...), bon sang de bon sang!".

Même s'ils ne se sentent pas forcément proches du gouvernement, des commerçants de Grenoble remarquent en effet que l'opposition à la Loi Travail commence à avoir des répercussions sur l'activité économique. "A chaque manif, déjà, il faut baisser le rideau parce qu'il y a des casseurs", lance la patronne d'une boutique. "Le contexte à la morosité fait que les gens n'ont plus envie d'acheter, ma caisse reste donc fermée", témoigne un commerçant. Et c'est ainsi depuis plus d'un mois. "Pourtant, au printemps il y a d'habitude du monde dans les magasins", affirme un autre, "là, le temps et l'affrontement social font qu'on passe des journées entières sans voir personne!".

Reportage Marion Feutry et Dominique Semet 
Conséquences économiques des grèves à répétition
  

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus