Quand Slash, guitariste des Guns N'Roses, reçoit un Saint-Nectaire et un Bleu d'Auvergne

Slash, guitariste des Guns N'Roses à côté de sa femme et du Clermontois Olivier Dufour, le 6 juillet 2017 à Paris. / © Photo fournie par Olivier Dufour
Slash, guitariste des Guns N'Roses à côté de sa femme et du Clermontois Olivier Dufour, le 6 juillet 2017 à Paris. / © Photo fournie par Olivier Dufour

A l'occasion du concert des Guns N'Roses au Stade de France à Saint-Denis, le 7 juillet, l'emblématique guitariste de la formation, Slash, a diné jeudi soir dans un restaurant parisien tenu par un de ses amis. Là, il s'est vu offrir par deux Auvergnats un Saint-Nectaire et un Bleu d'Auvergne.

Par Stéphane Moccozet

L'histoire est authentique et racontée avec l'âme d'enfant qu'on conserve tous un peu au fond de nous. Jeudi soir, le Clermontois Olivier Dufour, et un de ses proches, ont rencontré une de leurs idoles de jeunesse : Slash, le guitariste des Guns N'Roses, mythique groupe de rock en concert vendredi soir au Stade de France à Saint-Denis. "Je suis un fan de la première heure, je les ai vus en concert il y a 25 ans à Oklahoma City, puis à New York et quelques années plus tard à Lyon", raconte-t-il au téléphone le lendemain de cette soirée aussi improbable qu'inoubliable.

Slash et notre Auvergnat ont la particularité d'avoir un ami commun : Gilles Epié, chef du Citrus Etoile à Paris. Auparavant, il tenait L'Orangeraie à Los Angeles, c'est là-bas qu'il est a créé un lien étroit avec le musicien américain. Lors d'une récente discussion, Olivier Dufour lui avait fait part de son admiration pour le groupe de rock. "Ecoute, quand ils viennent à Paris, tu manges avec lui !". La promesse du chef était belle mais difficile à croire. Et pourtant, quelle ne fût pas la surprise du Clermontois quand il a reçu, jeudi matin, un coup de téléphone du restaurateur lui demandant d'être à 19h45 dans son établissement. "A 20 heures, Slash a poussé la porte, j'étais comme un gamin !", poursuit Olivier.

"A table, on ne lui a pas parlé de musique mais de l'Auvergne, de rugby...", raconte Olivier Dufour, "et on lui a offert un Saint-Nectaire, un Bleu d'Auvergne, du saucisson et un jambon cru". A 51 ans, Slash s'apprête donc à découvrir les produits du terroir auvergnat. "Il n'a pas quitté son sac de la soirée", précise l'auteur du cadeau, "il nous a demandé comment ramener tout ça aux Etats-Unis pour faire goûter à ses enfants".

La dernière question de Slash concernant le fromage remonte au vendredi matin. A quelques heures de monter sur la scène francilienne, il a passé un petit appel téléphonique à son chef d'ami pour savoir si on pouvait mettre le Saint-Nectaire au frais !


Sur le même sujet

toute l'actu musique

L'Université Grenoble Alpes veut provisoirement héberger les migrants dans d'anciens locaux

Près de chez vous

Les + Lus