• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les restaurateurs auvergnats ont du mal à recruter

La pénurie se retrouve à la fois dans le service et dans la cuisine. / © Baptiste Galmiche - France 3 Auvergne
La pénurie se retrouve à la fois dans le service et dans la cuisine. / © Baptiste Galmiche - France 3 Auvergne

En Auvergne, le secteur de la restauration peine à recruter. 600 postes sont à pourvoir sur les quatre départements du Puy-de-Dôme, du Cantal, de l'Allier et de la Haute-Loire. La formation elle-même est affectée par cette pénurie.

Par FG

C'est valable en cuisine comme pour le service : les établissements de l'hôtellerie et de la restauration manquent de main d'œuvre. En Auvergne, 600 postes ne sont pas pourvus dans le secteur de la restauration.

Faute de trouver du personnel à recruter, certains professionnels ont même dû prendre des mesures radicales. C'est le cas de Philippe Morillon, gérant du restaurant "Les Relais d'Alsace" à Aurillac : "j'ai dû fermer cet été car je ne trouvais pas de personnel pour faire les remplacements pendant les vacances, ce qui m'a occasionné un manque de chiffre d'affaire de 50.000 euros."

Pour trouver de la main-d'œuvre, les entreprises se tournent vers l'alternance mais là aussi, il y a pénurie. À l'institut de formation professionnelle d'Aurillac, 111 entreprises ont demandé un jeune en alternance mais seulement 20 étudiants sont formés.

"Le risque à terme, c'est que la section soit fermée à l'IFPP" s'inquiète Muriel Cano, directrice de l'Institut de formation professionnelle et permanente d'Aurillac. "Si elle ferme, où iront se former ces jeunes ? Il n'y aura plus d'apprentissage dans le département, et ça veut dire moins de future main d'œuvre pour les entreprises."

La profession souffre d'une mauvaise image. "Il y a un manque de motivation" constate Thierry Perbet, président de l'union des métiers de l'industrie hôtelière en Auvergne.  "Les jeunes ne voient pas souvent leur avenir dans nos secteurs alors qu'un jour, ils peuvent devenir directeurs de restaurants ou reprendre une entreprise !"

Pour redorer le blason de ce secteur, de nombreuses opérations sont organisées par les professionnels de l'hôtellerie restauration. Le secteur, qui est le 4e employeur privé en France, a tout intérêt à remédier au problème car ses besoins de main-d'œuvre sont en constante augmentation.
 

Sur le même sujet

Intervenants :

Les + Lus