Retraite de Wauquiez. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes porte plainte

Laurent Wauquiez a annoncé dimanche 17 septembre porter plainte pour diffamation contre le député PS Olivier Faure pour avoir utilisé l'expression "emplois fictifs" à propos de la retraite que le candidat à la présidence de LR percevra du Conseil d'État où il a seulement siégé quelques mois. / © BORIS HORVAT / AFP
Laurent Wauquiez a annoncé dimanche 17 septembre porter plainte pour diffamation contre le député PS Olivier Faure pour avoir utilisé l'expression "emplois fictifs" à propos de la retraite que le candidat à la présidence de LR percevra du Conseil d'État où il a seulement siégé quelques mois. / © BORIS HORVAT / AFP

Laurent Wauquiez a annoncé dimanche 17 septembre porter plainte pour diffamation contre le député PS Olivier Faure pour avoir utilisé l'expression "emplois fictifs" à propos de la retraite que le candidat à la présidence de LR percevra du Conseil d'État où il a seulement siégé quelques mois.

Par AFP

"Je confirme qu'une plainte en diffamation sera déposée contre Olivier Faure car on ne peut pas dire tout et n'importe quoi en politique pour essayer de nous faire taire et nous empêcher d'être fidèles à nos valeurs", a déclaré à l'AFP Laurent. Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, en marge d'un meeting organisé à Bonson (Loire) par le député LR de la Loire Dino Cinieri.

Jeudi 14 septembre, le député PS Olivier Faure, président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale, avait ironisé sur son compte Twitter en écrivant "Wauquiez perpétue le tradition des emplois fictifs. #faitescequejedispascequejefais", après que le site Lyon Capitale s'était interrogé sur la "légalité de la pratique" permettant à des fonctionnaires élus en détachement de cumuler des points de retraite pour des postes qu'ils n'occupent pas.




Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, placé de nouveau en détachement de son poste au sein du Conseil d'État le 4 septembre, avait répondu sur sa page Facebook agir dans un cadre "prévu par la loi".

Par ailleurs, concernant les Républicains, Laurent Wauquiez a estimé "normal" que Virginie Calmels annonce dans la presse qu'elle serait vice-présidence de LR s'il était élu à la présidence du parti en décembre. "Il est normal que les gens sachent. J'ai toujours dit que dans ma démarche de rassemblement, je tendrais la main aux juppéistes. Virginie sera donc à mes côtés".



Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Tain l'Hermitage : le chef Chikara Yoshitomi, champion du monde pâté-croûte

Près de chez vous

Les + Lus