Rhône & Loire : retrouvez vos objets volés sur un site internet mis en place par les gendarmes

Un bijou répertorié par les gendarmes, à la recherche de son propriétaire / © Gendarmerie nationale
Un bijou répertorié par les gendarmes, à la recherche de son propriétaire / © Gendarmerie nationale

Des bijoux, des objets multimédia, de la maroquinerie. Il aura fallu deux mois aux gendarmes pour répertorié l'ensemble du butin sur lequel ils avaient mis la main en novembre dernier, mettant fin aux agissements d'une bande de malfaiteurs, soupçonnés de 350 cambriolages dans la Loire et le Rhône.

Par Aude Henry

C'est par un message posté ce vendredi 12 janvier sur son compte Twitter que la gendarmerie du Rhône appelle les victimes à se manifester. Les victimes de cambriolages dans les départements du Rhône et de la Loire. Propriétaires potentiels de l'imposant butin récupéré début novembre lors d'un vaste coup de filet mené dans la région de Saint-Etienne, par l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante, la section de recherches de Lyon et le groupement de gendarmerie de la Loire.


Des bijoux, des vêtements, des sacs à main, des téléviseurs, des armes. La liste des objets volés est particulièrement longue. Un millier d'objets ont été retrouvés lors de l'opération de gendarmerie réalisée le 7 novembre 2017, mettant fin aux agissements d'une bande de malfaiteurs, soupçonnée d'avoir réalisé plus de 350 cambriolages.

Et ces objets, les enquêteurs, assistés de spécialistes du groupement de la Loire, ont du en faire le tri. Les photographier, les classifier afin de pouvoir en engager la restitution. Mieux encore, un site internet, dédié à la résolution de cette affaire, a été mis en place : http://ocldi-sr69.webnode.fr/
L'ensemble du butin n'y figure pas, mais la gendarmerie invite les victimes potentielles de ces cambriolages à consulter le site où figurent nombre photographies d'objets, classés par catégories.

Les propriétaires d'objets volés, qui reconnaîtraient leurs biens, sont invités à remplir un formulaire de contact sur le même site dédié. Un enquêteur reprendra ensuite contact avec eux, en vue d'une restitution, qui se fera sur la base d'éléments de preuve de propriété.

A lire aussi

Sur le même sujet

SMS de L. Wauquiez/ La réaction des lycéens

Les + Lus