Lyon : après un tir accidentel de grenade lacrymogène par un CRS dans son appartement, l’habitante porte plainte pour "dégradations"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Faustine Magnetto
Plus de 2 000 personnes se sont rassemblées, selon les autorités, dans l'après-midi ce samedi 8 janvier pour protester contre le pass-sanitaire.
Plus de 2 000 personnes se sont rassemblées, selon les autorités, dans l'après-midi ce samedi 8 janvier pour protester contre le pass-sanitaire. © MAXIME JEGAT / MAXPPP

En marge d’une manifestation anti-pass, une grenade lacrymogène lancée accidentellement par un CRS a atterri dans l’appartement de Kady Matondo, ce samedi 8 janvier à Lyon. L’habitante a porté plainte pour "dégradations".

Un nuage de fumée et une fenêtre brisée. Samedi 8 janvier, en marge d’une manifestation anti-pass non-déclarée dans le quartier de l’Hôtel de Ville, une grenade lacrymogène lancée par un CRS a atterri dans un appartement. Kady Matondo, habitante de la rue Romarin dans le 1er arrondissement, a décidé de porter plainte pour « dégradations ».

Une grenade qui ricoche 

« Suite à ce rassemblement, des débordements ont été constatés avec notamment des incendies de poubelles et des jets de projectiles sur les policiers. Le chef du dispositif de maintien de l'ordre a demandé la dispersion de ceux [les manifestants] qui étaient venus pour en découdre. À cette occasion, une grenade lacrymogène lancée par un CRS a ricoché et transpercé la fenêtre d'un appartement occupé par une famille » détaille la DDSP du Rhône, Direction Départementale de la Sécurité Publique.

L’explosion de la grenade enfume l’appartement de Kady Matondo et ses trois enfants. À ce moment, une de ses filles âgée de douze ans se prépare dans sa chambre avant une sortie. Aucun membre de la famille n’est blessé, mais Kady Matondo se rend aux urgences pour une gêne des voies respiratoires.

Quelques secondes après le tir, des CRS se dirigent vers la porte d’entrée de l’immeuble pour monter dans l’appartement, suivis des sapeurs-pompiers. « Montez à l'étage, montez à l'étage, montez à l'étage dans l’appartement » lancent des policiers comme le montre cette vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Une plainte déposée et une enquête ouverte

La mère de famille a déposé plainte pour "dégradations" au commissariat du 1er arrondissement dès le lendemain. Elle a consulté un médecin qui fait état de "violences psychologiques post-traumatiques, d'ITT pour elle et ses enfants et d'un arrêt de travail" relate Malika Haddad-Grosjean, sa voisine et adjointe à la mairie du 1er arrondissement. 

Toujours selon sa voisine, Kady Matondo compte compléter son dépôt de plainte pour que ses blessures psychologiques soient reconnues. Elle devrait également saisir l'IGPN.  

L'habitante sinistrée, par ailleurs excédée des multiples manifestations dans sa rue envisage même de changer d'appartement. "On attend que le choc se résorbe et voir si elle maintient toujours son désir de changer d'appartement. Si c'est le cas on fera notre possible en tant qu'élus" assure Malika Haddad-Grosjean. 

Le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de l’incident.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.