Attentat de Saint-Quentin-Fallavier : un hommage national à Hervé Cornara

Publié le Mis à jour le

Ce dimanche, à 11 heures, à Fontaines-sur-Saône dans le Rhône, un hommage a été rendu à Hervé Cornara, assassiné et décapité, il y a un an jour pour jour, par Yassin Salhi, qui avait ensuite tenté de faire exploser l'usine Air Products, classée Seveso, à Saint-Quentin-Fallavier. 

Yassin Sahli s'est suicidé en prison il y a 6 mois. On ne connaîtra jamais vraiment les motovations du meurtrier d'Hervé Corona.

Ce dernier, en tous cas, a laissé un vide immense dans sa commune, et dans son quartier dont il fut un pilier. Militant associatif, il avait tissé des liens forts, et ses amis se sont retrouvés autour de sa veuve, du ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve et de nombreux officiels, pour lui rendre hommage.

Le maire de Fontaines-sur-Saône, a prononcé son discours sur la place qui porte désormais le nom d'Hervé Cornara, au sein du quartier des Marronniers où il avait grandi et dont il était membre de l’association des locataires. Un momunment y a été élevé en sa mémoire.

Laurence Cornara, sa veuve, a tenu à rendre hommage à toutes les victimes du terrorisme et enjoint l'Etat et les citoyens à lutter contre les théories de Daech, des théories qui sont une erreur historique, la négation de nos valeurs. Cette cérémonie a aissi été l'occasion de remettre à Hervé Cornara la légion d’honneur à titre posthume. Après les attentats du 13 novembre, il n'avait pas fait parties des récipiendaires de cette décoration et ses proches en avait été meurtris. 

Ce dimanche, pour Bernard Cazeneuve a affirmé qu'Hervé Cornara était bien la victime du terrorisme, même si l'enquête judiciaire n'est pas close. Son assassinat n'est pas un fait divers mais un crime de guerre, da ajouté le ministre de l'Intérieur, pour qui la France a un devoir de résistance.


Le reportage de Daniel Pajonk et Christian Conxicoeur :
 

durée de la vidéo: 02 min 15
L'hommage à Hervé Cornara ©F3RA

L'attentat, rappel :
La tête décapitée d'Hervé Cornara, 54 ans, avait été retrouvée le 26 juin 2015, entourée de drapeaux islamiques et suspendue au grillage de l'entreprise
de gaz industriels Air Products, située à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), en grande banlieue de Lyon. Le chef d'entreprise avait été assassiné par l'un de ses employés qui avait ensuite exposé son corps dans cette macabre mise en scène.

Âgé de 35 ans, Yassin Salhi, l'auteur présumé des faits, s'est suicidé en décembre dans sa cellule de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne. Lors de sa garde à vue, il avait rejeté tout lien avec le terrorisme et parlé d'une mésentente avec son patron, hypothèse que la veuve d'Hervé Cornara rejette avec fermeté.