Départementales 2021 : le Rhône, sans surprise, reste à droite. La majorité sortante rafle la quasi-totalité des sièges

Ce scrutin départemental 2021 est un triomphe pour la droite. Elle remporte douze des treize cantons du Rhône. Seul le canton de L'Arbresle échappe à la majorité sortante conduite par Christophe Guilloteau. Dans ce canton, c'est une victoire du binôme LREM qui prive la droite du grand Chelem.
Composition du Conseil départemental du Rhône à l'issue des élections de juin 2021 : 2 LREM, 6 Divers centre, 13 LR et 5 Divers droite
Composition du Conseil départemental du Rhône à l'issue des élections de juin 2021 : 2 LREM, 6 Divers centre, 13 LR et 5 Divers droite © FTV

En 2015, la droite et le centre disposaient de 24 sièges (15 LR, 7 UDI, 2 divers droite). De son côté, la gauche a perdu dès le premier tour l'unique canton qu'elle dirigeait, celui de L'Arbresle. La gauche, qui disposait de 2 sièges (PS et PRG) dans la précédente assemblée, n'est désormais plus représentée au conseil départemental. Mais la droite ne parvient toujours pas à réaliser le grand Chelem. Le compteur reste bloqué sur 24 sièges. Autre fausse note : une victoire troublée par la querelle de Gleizé. 
 

Insaisissable canton de L'Arbresle

"Ah, ce fameux canton de L'Arbresle qu'on n'arrive pas à saisir !", s'est exclamé dimanche soir Christophe Guilloteau après l'annonce de l'écrasante victoire de la droite. "Il a quand même changé, il était très très très à gauche. Et là, il a été pris par un binôme centriste avec un LREM. On aura six ans pour se connaître, six ans pour travailler ensemble. J'espère que ce ne sera pas une opposition frontale," a déclaré le président sortant, vainqueur dans son canton de Brignais. 

Christophe Guilloteau, président LR sortant du département du Rhône (27/6/21), après l'annonce de la victoire de la droite dans le Rhône. La droite et le centre remporte tous les cantons sauf celui de L'Arbresle, décroché par un binôme LREM.
Christophe Guilloteau, président LR sortant du département du Rhône (27/6/21), après l'annonce de la victoire de la droite dans le Rhône. La droite et le centre remporte tous les cantons sauf celui de L'Arbresle, décroché par un binôme LREM. © France tv

La majorité départementale sortante a donc été privée de grand Chelem dans le Rhône. La faute au binôme LREM Morgan Griffond et Catherine Lotte, qui a remporté le canton de l’Arbresle avec 54,14% des voix. Il devance le binôme LR crédité de 45,86% des suffrages exprimés.

En 2015, le canton de L'Arbresle avait été remporté par le binôme socialiste Bernard Chaverot/Sheila McCarron devant un binôme FN. Le binôme UMP Laurence Bossy/Pierre Varliette avait été éliminé au premier tour. En 2021, c'est un nouvel échec pour Pierre Varliette, maire LR de Saint-Laurent-de-Chamousset, qui présentait une nouvelle fois sa candidature aux côtés de Sarah Boussandel. Le duo LR était pourtant en ballottage légèrement favorable à l'issue du 1er tour, avec une courte avance d'une centaine de voix.

Le premier tour avait été particulièrement serré dans ce canton. La sortante Sheila McCarron avait raté la qualification pour le 2e tour, à 50 voix près. Le président sortant du Rhône a cependant eu un mot pour la candidate de gauche malheureuse.

J'ai beaucoup de regrets pour le binôme sortant. Sheila qui était une conseillère de grande qualité. Mais les électeurs du canton ont choisi une autre vision. Il faut l'accepter.

Christophe Guilloteau, président LR sortant

"Le canton de L'Arbresle a quand même changé, il était très très très à gauche. Et là, il a été pris par un binôme centriste avec un LREM. On aura six ans pour se connaître, six ans pour travailler ensemble. J'espère que ce ne sera pas une opposition frontale," a par ailleurs déclaré le président sortant, vainqueur incontestable dans son canton de Brignais où il se représentait. Avec cette victoire dans le canton de L'Arbresle, les candidats Catherine Lotte et Morgan Griffond sont les seuls élus pour LREM dans le Rhône. 
 

"Des mots d'une rare violence" : querelle fratricide à Gleizé

Concernant le canton de Gleizé, "particulier et compliqué",  Christophe Guilloteau n'a pas caché son mécontentement  après le duel qui s'est joué entre deux binômes de droite. "Je ne fais pas mes compliments à l'équipe qui était candidate contre les sortants," a-t-il déclaré avec sévérité.

Le président sortant a même eu des paroles très dures à l'encontre de la campagne des candidats dissidents, sans toutefois les nommer. "Des mots d'une rare violence, une attitude inacceptable. La commune de Saint-Georges et ses élus ont été absolument dégueulasse ! Et je le dis comme je le pense !" a-t-il déclaré, évoquant des faits qui remontent à 2017 et la démission à l'époque de Sylvie Epinat, de son fauteuil de maire de Saint-Georges-de-Reneins.

Sur la campagne des départementales de 2021, le patron de la majorité départementale est formel : "l'élection ne se fait pas parce qu'on a envie d'être candidat! Il y avait un binôme Sylvie Epinat et Michel Thien, il n'y avait aucune raison pour qu'il soit éconduit parce que quelqu'un avait décidé de se présenter à leur place. Les électeurs de ce canton ont eu le bons sens électoral et je les en remercie!".

Le binôme dissident composé du maire LR de Gleizé Ghislain de Longevialle et de la centriste Nathalie Petrozzi-Bedanian, maire de Saint-Julien s'est présenté face au binôme sortant de la même famille politique. Michel Romanet-Chancrin, maire d’Arnas, et Olivia Debaty, jeune élue municipale de Saint-Georges-de-Reneins, étaient les postes de suppléants. 

Le binôme Sylvie Epinat (ex-maire de Saint-Georges-de-Reneins) et Michel Thien (maire Limas) était estampillé "majorité départementale". C'est finalement le duo LR Michel Thien et Sylvie Epinat qui s'est imposé au 2e tour. Un duel serré, au coude à coude tout au long du dépouillement. Le binôme de la majorité s'est imposé avec 198 voix. Christophe Guilloteau a dénoncé une querelle de personnes. La querelle va-t-elle laisser des traces ? 

Il y a six ans, lors des élections de 2015, c'est le duo Michel Thien - Sylvie Épinat qui avait été devancé, au premier tour, par les frontistes Jean-Pierre Barbier et Sylvie Robert (32,52 % contre 35,45 % pour le FN). Mais le binôme de la droite avait finalement été élu au deuxième tour avec 59,93 % des voix et près de 2000 bulletins d'avance. 

Une forte abstention générale dans le Rhône

Ce dimanche 27 juin, l'abstention s'est élevée dans le Rhône à 66,9%. C'est dans le canton de Villefranche/Saône que les électeurs ont le plus boudé les urnes au 2e tour avec un taux de 73,36% d'abstention. Dans le canton de Gleizé, l'abstention a atteint 68,03%. A L'Arbresle, l'abstention a atteint 64,99%. 

2 électeurs sur 3 ne se sont pas déplacés pour aller votre aux élections départementales dans le Rhône dimanche 27 juin 2021
2 électeurs sur 3 ne se sont pas déplacés pour aller votre aux élections départementales dans le Rhône dimanche 27 juin 2021 © FTV

Dans le Rhône, par rapport à 2015, la droite conserve ses 24 sièges.  Comme en 2015, elle échoue a faire le grand Chelem.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections les républicains la république en marche rassemblement national société