Cet article date de plus de 5 ans

Genay : les stupéfiantes livraisons du drive "McDonald's"

Au MacDonald's de Genay , les salariés consommaient de la drogue lors de "soirées festives" après la fermeture. D'abord limité au personnel, le trafic s'est élargi aux clients du "Drive" qui venaient s'approvisionner en drogue. L'enseigne a fini par licencier 8 salariés pour faute lourde.   
Le MacDonald's de la place du Commerce fermé temporairement depuis jeudi.
Le MacDonald's de la place du Commerce fermé temporairement depuis jeudi. © France 3 Pays de la Loire
Le journal "le Progrès" livre des détails surprenants sur "les soirées festives" qu'organisait le personnel du "MacDonald's" de Genay en 2014. Aussitôt la fermeture, certains employés s'emparaient du restaurant pour jouer au poker ou consommer de la drogue. On y lit le témoignage édifiant d'un jeune homme, élu du comité d'entreprise, qui explique comment les soirées ont fini par dégénérer. "L'alcool était planqué dans les frigos" et il flottait au matin des odeurs de joints dont se plaignaient les clients du restaurant... 

Les événements prennent une telle tournure que des clans se forment au sein du personnel , ceux qui veulent imposer leur loi et les autres.Une manager explique le rapport de forces , "des salariés qui fument des joints sans se laver les mains pour cuisiner" et qui pour certains refusent de travailler ."Nous subissions " explique t-elle,  en invoquant l'inertie de sa hiérarchie.  

La situation va encore se corser un peu plus en été 2014 ,quand des clients se présentent curieusement au "drive" en réclamant plus particulièrement deux salariés de l'établissement. Ils viennent prendre livraison de menus très spéciaux. Les commandes sont passées par SMS. La balance du Salad Bar sert à peser le shit. La drogue , du cannabis et de l'herbe, passe discrètement dans les emballages avec les repas , au guichet du drive .

La direction de l'établissement est saisie lors d'un comité d'entreprise en octobre 2014. Mais il faudra attendre le 18 décembre pour que MacDonald's se décide à agir. Aprés avoir cherché à minimiser la portée de ces agissements, elle va finir par engager neuf procédures de licenciement pour faute lourde. En définitive , 8 salariés sont licenciés en mars  2015. Le Progrès explique que l'enseigne a voulu régler l'affaire en interne et n' a pas déposé plainte à la gendarmerie.

La réponse de MacDonald's restaurants


Sollicitée ce matin par nos soins ,la direction de MacDonald's Lyon Restaurants dit  "avoir pris très au sérieux l'alerte d'un salarié du restaurant de Genay dès décembre 2014" . Elle dit aussi avoir "mis au courant la gendarmerie". L'enquête interne a permis " d'établir que 9 salariés occupaient illégalement l'établissement pendant les heures de fermeture et se livraient à des parties de cartes ainsi qu'à la consommation de cannabis".

Elle explique avoir lancé 9 procédures de licenciement en concertation avec les instances du personnel du Comité d'hygiène et de sécurité .8 d'entre elle ont abouti à un licenciement pour faute grave.

La direction de l'établissement " dément malgré tout la gravité des faits rapportés". La sécurité des salariés et des clients n'a , dit-elle, jamais été mise en danger , selon Mac Donald's restaurants. Enfin , le "rétablissement de bonnes conditions de travail a été mis en place dès que les agissements des salariés ont été portés à sa connaissance".

Mac Donald's ne fera aucun autre commentaire , est -il précisé dans son communiqué .

La société n'explique donc toujours pas comment les comportements qu'elle juge elle-même "inadmissibles" ont pu perdurer une bonne partie de l'année 2014 sans autre réaction de sa part. Nous ne saurons pas davantage pourquoi elle a choisi de ne pas porter plainte malgré la gravité des accusations portées par certains de ses propres salariés sur un trafic de drogue de proximité.Des agissements pourtant condamnables pénalement.  

Malgré tout , Mac Donald's prétend  "avoir traité ces graves incidents avec fermeté , discernement et sérieux ".  

 
   

       

    
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers