• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Auvergne-Rhône-Alpes: modèle européen sur l'hydrogène, une bonne idée?

Les véhicules à hydrogène présentés à Lyon au salon EVS32 / © France 3 Rhône-Alpes / Laure Crozat
Les véhicules à hydrogène présentés à Lyon au salon EVS32 / © France 3 Rhône-Alpes / Laure Crozat

La présidence d'Auvergne-Rhône-Alpes a profité du salon mondial de la voiture électrique EVS32 à Lyon pour officialiser la création d'"Hympulsion". L'objectif de cette société est de propulser la région en pole position sur l'hydrogène européen.

Par Arnaud Jacques

"Notre objectif est d'être le modèle en Europe de la mobilité hydrogène. EVS 32 sera ainsi une formidable vitrine pour mettre en lumière tous nos talents régionaux." explique Eric Fournier, vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes délégué à l'environnement. Et le premier vice-président de la région Etienne Blanc d'appuyer: "Auvergne-Rhône-Alpes comprend environ 80% des capacités industrielles dans le domaine de l'hydrogène".

Une ambition forte, à laquelle la région associe des poids lourds de l'industrie tels qu'Engie et Michelin. De cette union est née la société Hympulsion afin "d'accélérer le déploiement de Zero Emission Valley ZEV, le premier projet de mobilité hydrogène renouvelable en France pour les flottes captives des professionnels". Ce projet devrait donc démarrer avec 1000 véhicules et 20 stations. 
 

Un modèle économique solide


Joseph Beretta, président de l'association pour le développement de la mobilité électrique, nous explique en quoi ce projet lui semble intéressant: "Il combine l'installation de stations de fabrication d'hydrogène décarboné et de véhicules pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène. Ce système permettra assez rapidement d'arriver à un équilibre économique."
 

Une fausse bonne idée?


Si ce projet paraît être une solution écologique, il ne séduit pas les élus verts de la région. "La Région veut toujours être première sur des niches sans savoir si c'est utile. Il y a un manque de réflexion socio-économique sur l'intérêt de l'hydrogène" nous explique Jean-Charles Kohlhaas, élu EELV au conseil régional. Selon lui, on ne sait pas produire d'hydrogène vertueusement: "Il faut 9 kWh de pétrole pour produire 1 kWh d'hydrogène. C'est une ineptie de vouloir le généraliser."
 

Un projet voulu par l'Europe


Sélectionné suite à un appel à projet de la Communauté Européenne, le projet ZEV a obtenu 10,1 M€ de l'Europe sur un budget total de 50 M€. La première station à hydrogène de la région inaugurée fin 2019 à Chambéry. Les prochaines stations seront déployées sur les métropoles de Lyon, Grenoble et Saint-Etienne.

 

BONUS


Quelle différence entre l'hydrogène carboné et l'hydrogène décarboné?
La réponse de Joseph Beretta
 
ITV Joseph Beretta/Président AVERE
Explication de la différence entre hydrogène carboné et décarboné.

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : 70 postes supprimés à Dietal, les salariés toujours mobilisés

Les + Lus