Une boîte de nuit touchée par un incendie à Quincié-en-Beaujolais (Rhône)

Un bâtiment annexe de la discothèque L'arc-en-Ciel à Quincié-en-Beaujolais a brûlé samedi 4 janvier vers 19h, sans faire de blessés. Le bâtiment principal n'a pas été touché et devrait pouvoir rouvrir. / © Google Drive
Un bâtiment annexe de la discothèque L'arc-en-Ciel à Quincié-en-Beaujolais a brûlé samedi 4 janvier vers 19h, sans faire de blessés. Le bâtiment principal n'a pas été touché et devrait pouvoir rouvrir. / © Google Drive

Le feu a démarré vers 19h, samedi 4 janvier, dans un bâtiment annexe de la boîte de nuit L'Arc-en-Ciel à Quincié-en-Beaujolais (Rhône). Le bâtiment principal n'a pas été touché. Selon les premiers éléments de l'enquête, le feu pourrait être d'origine criminelle.

Par Renaud Gardette

Samedi 4 janvier, un incendie s'est déclaré dans un bâtiment secondaire de la boîte de nuit L'Arc-en-Ciel, à Quincié-en-Beaujolais (Rhône). Le bâtiment sinistré servait de stockage de matériel et de mobilier.

C'est l'un des employés, Anthony, âgé d'une vingtaine d'années, qui a donné l'alerte. Il dormait sur place et a pu donner l'alerte en appelant les pompiers.

Aucune victime n’est à déplorer.
 
 

Un feu d'origine criminelle ?


Pour Mael Hamici, gérant de la société, "des gens sont venus un peu avant 19h, en découpant deux grillages et le portail d'entrée. Ils ont essayé d'incendier les canapés à l'extérieur, mais ils n'ont pas réussi. Ils sont allés derrière, pour allumer le feu vers la réserve de fioul. Un collègue a vu alors des flammes monter à 10 mètres de haut. Les pompiers sont venus très rapidement et ont éteint l'incendie au bout d'une heure environ."

Le bâtiment principal n'a pas été touché, mais ce dimanche matin, quelques fumerolles étaient encore visibles dans les décombres.

Pour le gérant, qui a repris la société il y a 3 ans alors qu'elle était "proche du dépôt de bilan", le succès grandissant de l'établissement pourrait expliquer cet incident: "Je ne pense pas à des représailles, on n'a jamais eu de harcèlement, mais la boîte commence à bien tourner, les gens nous apprécient. Certains pourraient être jaloux de notre succès."

Dans la matinée du dimanche 5 janvier, après l'intervention des pompiers, d'autres dégradations ont été commises sur les véhicules qui servent de navette à l'établissement pour ramener certains clients la nuit: tous les pneus ont été crévés et les véhicules dégradés.

La boîte de nuit devrait ouvrir quand-même le week-end prochain, dès le vendredi 10 janvier, mais il faut encore qu'un électricien donne son feu vert avec quelques vérifications techniques et de sécurité. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus