Coronavirus -Lyon : des plantes d'intérieur pour adoucir le confinement et remercier le personnel soignant

Dans l'agglomération de Lyon, comme partout en France, les gestes de solidarité se multiplient pour adoucir le confinement et surtout pour remercier ceux qui en prennent soin. Infirmières et aides soignants font l'objet de nombreuses attentions. Chacun apporte sa pierre comme l'entreprise Yanomami.

Des plantes d'intérieur pour adoucir le confinement dans des Ehpad et établissements de santé de l'ouest Lyonnais : l'entreprise Yanomami voulait remercier le personnel soignant 10/04/20
Des plantes d'intérieur pour adoucir le confinement dans des Ehpad et établissements de santé de l'ouest Lyonnais : l'entreprise Yanomami voulait remercier le personnel soignant 10/04/20 © DR - Julie Gindre
Alors que l’épidémie de Coronavirus prend de l’ampleur, des maisons de retraite ont décidé de confiner leurs résidents dans leurs chambres afin de les protéger. La situation des personnes âgées et l’engagement du personnel vis-à-vis de ce public fragile suscite de l'émotion et les gestes se multiplient.

Aglaonema, Sanseveria, Asparagus ... des végétaux comme témoignage de gratitude


A Lyon, l'entreprise Yanomami, spécialisée dans l'aménagement végétal intérieur, a décidé d'offrir un peu d'évasion et de verdure aux personnels soignants de ces établissements pour personnes âgées dépendantes. Ce jeudi, dans la Métropole de Lyon, ce sont deux Ehpad de la commune d'Ecully qui ont reçu des plantes d'intérieur. Le lendemain, toujours près de Lyon, la clinique des Iris, à Marcy-l'Etoile, a également reçu des compositions vertes. Elles devront décorer l'accueil du rez-de-chaussée et de chacun des trois étages. 

"Ces plantes, c'est un clin d'oeil au personnel soignant," explique Julie Gindre, co-fondatrice de la socité Yanomami, "mais ce sont surtout des plantes faciles d'entretien, qui vivent en hydroculture, c'est à dire sans terre. Il suffit de les arroser régulièrement." Et l'arrosage, c'est un peu d'eau une fois tous les quinze jours. "Une jauge indique le niveau d'eau et permet savoir quelle quantité et à quelle fréquence arroser," résume la jeune femme. 

Ces compositions végétales étaient initialement destinées à un salon sur Paris, confinement oblige l'événement a été annulé. Alors dans cette entreprise lyonnaise, on a préféré offrir ces plantes plutôt que de les conserver à l'atelier. Yanomami existe depuis douze ans et d'ordinaire ses clients sont plutôt des entreprises de la région et non des Ehpad. La petite structure de quatre personnes, qui a pris le nom d'une tribu amérindienne, a réussi à tisser un réseau solide. Julie a voulu faire un geste symbolique a destination des structures proches de chez elle. 
 
Des plantes d'intérieur pour remercier les aides soignantes et les infirmières ... Une initiative de l'entreprise lyonnaise Yanomami - 10/04/20
Des plantes d'intérieur pour remercier les aides soignantes et les infirmières ... Une initiative de l'entreprise lyonnaise Yanomami - 10/04/20 © DR Julie Gindre

A l'intérieur des bacs, le nom de la plante mais aussi de petits mots doux :"merci", "bravo", "solidarité" ou encore "courage"... des messages appréciés et qui font chaud au coeur. Et Julie commente :"ça fait du bien de voir que tout le monde se met en mode solidarité". En bonus : un petit mail explicatif pour l'entretien de la plante. Le SAV, c'est aussi l'ADN de la petite entreprise....


Ces personnels ne sont pas considérés, ne sont généralement pas sous la lumière des projecteurs

C'est pourquoi Julie a-t-elle voulu faire un geste à destination de cette armée des ombres en blouse : "Si la France continue de tourner, c'est grâce à ces personnels qui ne sont pas toujours dans la lumière," explique la co-fondatrice de la start-up lyonnaise. "Ces infirmières et aides-soignantes s'occupent des personnes âgées, de nos grands-parents, c'est une véritable vocation," explique Julie Gindre, "elles travaillent dans des conditions difficiles, font un travail harassant et ne sont pas toujours reconnues à leur juste valeur !"
Pour Julie, ces petites mains qui s'activent sans relâche sont souvent dans l'ombre. La crise a révélé leur valeur de ces professionnels précieux et  "il ne faudra pas oublier une fois la crise passée," précise la jeune chef d'entreprise. Une reconnaissance qui passe par la revalorisation de leur salaire ... "Dire merci c'est bien, mais ce n'est pas suffisant!"


Et après le confinement ? 


La PME Yanomami compte quatre personnes, deux co-fondateurs et deux salariés, actuellement au chômage partiel. Au-delà de cette situation exceptionnelle, l'avenir Julie Gindre l'envisage de manière positive. Le confinement a donné une autre dimension au télétravail .... un développement potentiel pour la PME lyonnaise. Les télétravailleurs pourraient avoir envie d'un peu de végétation dans leur espace de travail... "l'idée : amener un peu de nature dans les intérieurs", une idée qui participerait aussi du "bien-être au travail" et qui pourrait - pourquoi pas - être prise en charge par les entreprises. Un peu de chlorophylle pour adoucir le labeur .... Un projet qui ne demande qu'à s'épanouir et fleurir ! 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter