Covid 19 : dans le Rhône, baisse du nombre des hospitalisations mais record de décès

La situation est paradoxale dans les hôpitaux du Rhône et de la Métropole de Lyon : le nombre de décès est à son plus haut depuis le début d'épidémie de Covid 19 mais la baisse des hospitalisations et des admissions en réanimation se confirme.

Service de réanimation de l'hôpital de Villefranche sur Saône (Rhône), le 26 octobre 2020
Service de réanimation de l'hôpital de Villefranche sur Saône (Rhône), le 26 octobre 2020 © L. Crozat
C'est une situation pleine de paradoxe que vivent les hôpitaux du Rhône et de la Métropole de Lyon : alors que les hospitalisations sont en baisse (1775 patients selon le point Santé publique France le 19/11 à 20h, soit une baisse de 93 par rapport à la veille), le nombre de décès est à son plus haut dans ces hôpitaux depuis le début de l'épidémie.

Ainsi, au cours de la journée du 19 novembre, 38 décès ont été recensés à l'hôpital dans la Métropole de Lyon et le Rhône, un triste record depuis le 2 mars. Jamais un tel nombre de décès n'avait été enregistré, même au plus fort de la "1ère vague" (24 décès le 8 avril 2020).
   

Une baisse des hospitalisations, mais des services encore très chargés


Dans le même temps, le tableau des hospitalisations affiche un "mieux" qui se confirme. Le nombre d'hospitalisations est en baisse, de même que le nombre de nouveaux patients hospitalisés (100, -16 par rapport à la veille). Côté réanimation, la baisse est modeste mais réelle (17 nouveaux patients admis, -3 par rapport à la veille).

Des indicateurs qui vont dans le sens des données observées au niveau régional et national. Jeudi 19 novembre, le ministre de la santé, Olivier Véran, avait fait un point confirmant que "la dynamique épidémique s'est réduite (...). Mais la pression sanitaire reste extrêmement élevée dans notre pays et nos hôpitaux sont encore en situation de très forte charge en termes de malades".
 

L'Ain : toujours sous forte tension


Jeudi 19 novembre, les données hospitalières pour le département de l'Ain font état de 10 nouveaux décès à l'hôpital (sur un total de décès cumulés de 247), une donnée quotidienne toujours très haute. Du côté des nouveaux patients hospitalisés, la hausse est forte. Avec 40 nouveaux entrants, l'Ain compte 14 patients de plus que la veille. En réanimation, 28 patients sont suivis soit 3 de plus que la veille.
 

L'ardèche : pas d'amélioration


Avec 4 patients décédés en 24 heures à l'hôpital (sur un total de 215), l'Ardèche ne voit pas encore le bout du tunnel. Certes, aucun nouveau patient n'a été admis en réanimation au cours de cette journée, mais 17 personnes ( des "nouveaux patients") sont entrés à l'hôpital, soit 7 de plus que la veille.
 

Drôme : 9 nouveaux décès


Avec huit décès jeudi 19 novembre, le total en milieu hospitalier dans le département passe ainsi à 276. C'est un des chiffres les plus hauts de ces dernières semaines (+ 11 le 14 novembre). Et si le nombre de patients hospitalisés en en très légère baisse (376, -7), la tendance en réanimation est mauvaise : 6 personnes de plus ont été admises, soit 61 au total.
 

Loire : légère baisse des hospitalisation, mais 7 décès


Le nombre de décès en 24 heures dans la Loire est un des plus bas depuis deux semaines. Il porte le total à 617. Du côté des hospitalisations, on observe un léger fléchissement (20 patients ont quitté le milieu, soit encore 942 personnes hospitalisées). Une baisse confirmée chez les nouveaux patients qui sont au nombre de 46, soit 6 de moins que la veille. En réanimation, la situation est stable : 105 patients sont toujours suivis, soit deux de moins en 24 heures.


La situation dans les départements du Rhône, de l'Ain, de la Loire, de la Drôme et de l'Ardèche.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société