Covoiturage sur la M6 et M7 à Lyon : mode d'emploi

Depuis le 21 décembre, des voies de covoiturage sont apparues sur les routes M6 et M7. Un dispositif qui permet l'ouverture de lignes de bus express depuis le centre de Lyon vers sa périphérie en 15 minutes.

La voie de covoiturage est matérialisée sur la voie de gauche par ce losange lumineux.
La voie de covoiturage est matérialisée sur la voie de gauche par ce losange lumineux. © France 3 Rhône-Alpes/Arnaud JACQUES

C'est un nouveau venu dans le paysage urbain, le bus 15E relie la place Bellecour de Lyon à Irigny. Il emprunte la désormais M7, ancienne autoroute A7, entre Confluence et Pierre-Bénite. Un nouveau bus pour une nouvelle alternative à la voiture puisque le trajet se fait en seulement 15 minutes. Une cadence de quatre bus par heure rendue possible car le véhicule emprunte la voie de covoiturage ouverte le 21 décembre dernier.

Un drôle de losange

Si l'on ne s'informe pas, impossible de savoir à quoi correspond ce losange blanc qui fleurit au-dessus des routes métropolitaines. C'est une signalétique imposée par l'Etat qui symbolise la voie réservée au covoiturage. Cette voie dédiée est celle de gauche. Les véhicules qui sont autorisés à y circuler sont les véhicules où se trouvent deux personnes minimum à bord, les véhicules qui possèdent une vignette critère 0, les taxis et bien sûr les bus. Pour tous ces véhicules, la voie de covoiturage s'empreinte du dimanche soir minuit jusqu'au vendredi soir minuit et le week-end, c'est pour tout le monde. 

Un pas supplémentaire vers le boulevard urbain

Après l'abaissement de la limitation de vitesse de 90 à 70 km/h, cette voie réservée est un nouveau pas vers un boulevard urbain. D'ici 2030, piétons et cyclistes pourraient l'emprunter. Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la métropole de Lyon chargé des déplacements, y croit. "On espère bien, d'ici la fin du mandat, pacifier la M7 entre Oullins et Perrache et permettre à ce que la vitesse soit celle d'un boulevard urbain et qu'il y ait des passages pour les vélos, pour les piétons, la traversée du Rhône bien évidemment, notamment entre Oullins et Gerland. Voilà, tout ça est un projet, on est pour l'instant en phase d'étude pour voir si on arrive à faire ça dans les délais."

Au nord de Lyon et Dardilly, la M6, ex-A6, a elle aussi sa voie de covoiturage. Elle a aussi, depuis cet été, sa ligne de bus express qui relie la gare de Vaise à Dardilly en 15 minutes également.. Les routes métropolitaines M6-M7, ce sont 16 kilomètres de boulevard urbain. La métropole espère fluidifier le trafic d'ici à 2030 en passant de 115000 à 50000 véhicules par jour. 

Venir en gare d'Irigny-Yvours n'est pas encore entré dans les habitudes des usagers 16 mois après son ouverture. Ce lundi encore, une très grande majorité des places de parking étaient libres.
Venir en gare d'Irigny-Yvours n'est pas encore entré dans les habitudes des usagers 16 mois après son ouverture. Ce lundi encore, une très grande majorité des places de parking étaient libres. © France 3 Rhône-Alpes/Arnaud JACQUES

Pour de plus amples informations, la métropole invite les usagers ce mardi 5 janvier après-midi sur la gare d'Irigny-Yvours, créée en septembre 2019, et qui a encore du mal a attiré les usagers.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports autoroute circulation transports en commun mobilité