Une fête des Lumières tamisée

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes

La fête des Lumières aura bien lieu mais dans un contexte très sécurisé. Un important dispositif sera déployé aux accès tandis que le périmètre se répartira entre la Presqu'ïle et une partie du Vieux Lyon.

Par Daniel Pajonk

L’an dernier, la ville de Lyon avait pris la décision de transformer la Fête des Lumières en un hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Cette nouvelle édition se déroule dans un contexte où la menace terroriste reste à un niveau élevé. Ce matin, au cours d'une conférence de presse, la ville de lyon et le préfet de région en ont dévoilé les principaux aspects. 

Les dates retenues vont du jeudi 8 décembre au samedi 10 décembre


"Ce ne sera pas une fête minimaliste, il y aura de très belles oeuvres. Mais la sécurité sera renforcée. Lyonnais et touristes sont invités à y venir nombreux", a souligné le sénateur-maire Gérard Collomb. Les déambulations pourront se tenir entre 20 et 24 heures dans deux zones distinctes : sur la Presqu'île entre les Terreaux et Bellecour. Dans le Vieux Lyon entre Saint-Jean et le théâtre antique. Au total, il y aura 42 points d'entrée "étroits"  pour les piétons. Le système de contrôle sera identique à celui des fan zone de l'Euro de football l'été dernier, a annoncé le préfet. 

Sur le terrain, 1 500 personnes seront mobilisées, toutes équipes confondues : police nationale, police muncipale, militaires, agents de sécurité. 
Pour éviter toute intrusion de véhicules comme cela a pu se faire à Nice, une centaine de camions bloqueront les rues et autres accès sensibles à l'orée des périmètres de la fête. Pendant les trois jours de fête, le stationnement automobile sera réduit sur certains axes situés dans le périmètre défini. La circulation sera interdite à l’intérieur de celui-ci.


Le reportage de Sophie Valsecchi et Loïc Blache :

Version réduite de la Fête des Lumières 2016

 

Sur le même sujet

Les + Lus