• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les Hospices civils de Lyon accusés par une société d'assurance de favoritisme et de prise illégale d'intérêt

© France 3 RA
© France 3 RA

Les HCL sont visés par une plainte pour favoritisme et prise illégale d'intérêt. C'est une société d'assurance qui accuse ce regroupement de 13 hôpitaux de l'agglomération lyonnaise de l'avoir évincé d'un marché public pour favoriser un concurrent.

Par Emilie Henny

Conflit entre deux assureurs du secteur médical.

Une guerre entretenue par une plainte contre « X » pour « favoritisme », « prise illégale d’intérêt » et « recel de prise illégale d’intérêt », envoyée le 27 décembre au parquet national financier (PNF) visant les HCL, sa directrice générale et la société d’assurance mutuelle Sham, révèle Mediacité. La société d'assurance accuse les HCL de l'avoir évincé d'un marché public pour favoriser un concurrent.


Une bataille historique entre la Sham et le BEAH

Ça ne date pas d'hier. Depuis dix ans, Sham l’assureur historique des établissements hospitaliers publics, et le Bureau Européen d’Assurance Hospitalière (BEAH), un courtier en assurance se livrent une concurrence féroce pour remporter les marchés publics d'assurance pour les CHU. 


Objet de la discorde : l'appel d'offre des HCL en juillet 2018

Une concurrence attisée par l'appel d'offre lancé par les HCL en juillet 2018 pour l'assurance en responsabilité civile hospitalière. La Sham, qui détenait jusqu'à présent le marché s'est porté candidate tout comme le BEAH. 

Mais, les HCL décident finalement de ne pas attribuer le marché au motif que l'établissement n'arrive pas à départager les concurrents. Ils décident alors de prolonger de plusieurs mois le contrat de la Sham.


Colère du BEAH

Le BEAH, qui prétend avoir répondu à l'appel d'offre de manière très compétitive, se sent lésé. Pour le courtier en assurance, il y existe un conflit d'intérêt entre la Sham et la directrice des HCL, Catherine Geindre, puisqu'elle est présidente de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU et de fait, membre du conseil d'administration de la Sham.


"Une concurrence malsaine et discriminatoire"

Créé il y a dix ans, le BEAH tente de se faire une place dans un milieu où la concurrence est rude et où la Sham bénéficierait d'une position dominante. "Une concurrence malsaine et discriminatoire", avance la direction du BEAH à Médiacité qui induirait, toujours selon le courtier, "des millions d’euros supplémentaires et injustifiés payés chaque année par l’assurance maladie, et donc par le contribuable, aux assureurs en place."

 

Sur le même sujet

Intervenants :

Les + Lus