Immobilier : à Lyon, la revanche des quartiers éloignés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathieu Boudet

A Lyon, les prix de l'immobilier ont continué à progresser en 2021, mais la hausse ralentit. Surtout, de fortes divergences apparaissent entre le centre et la périphérie.

A Lyon, selon les chiffres publiés par la Chambre des notaires en ce mois d'avril 2022, les prix de l'immobilier ont continué à progresser l'année dernière, mais la hausse ralentit. Surtout, on observe de fortes divergences entre l'hyper-centre et les arrondissements en périphérie.

 +5.1% des prix dans l'ancien à Lyon

La référence en immobilier concerne généralement le prix au mètre carré des appartements anciens. A Lyon, en moyenne, ce prix s'élève à 5 060 euros en 2021, en hausse de 5.1% par rapport à 2020, selon les données publiées par la chambre des notaires. Ces chiffres parviennent plus tard que les bilans établis par de nombreux autres organismes, mais ils sont les plus précis, étant fondés sur les actes de ventes réalisés. Comme le montre le graphique ci-dessous, les prix des appartements anciens à Lyon et dans le Rhône poursuivent une hausse effrénée depuis 2015.

De fortes divergences apparaissent

Mais si la hausse des prix s'est poursuivie en 2021, la courbe a commencé à s'infléchir, et des signaux montrent un ralentissement de la hausse. Surtout, des divergences très marquées apparaissent désormais selon les secteurs.
Ainsi, les arrondissements de l'hyper-centre lyonnais comme le 2e, ou ceux dont les prix étaient très élevés, comme le 6e, voient leurs prix baisser pour la première fois depuis des années. Selon une publication du baromètre LPI-Seloger ce 14 avril, principal indicateur des tendances immobilières, les prix sont en baisse dans ces arrondissements, alors que d'autres secteurs, situés en périphérie, poursuivent leur forte hausse, comme le 8e arrondissement qui monte de 7.5% selon ce baromètre.

Un rattrapage en cours ? 

Ces divergences traduisent un véritable rattrapage de zones périphériques par rapport aux quartiers habituellement très convoités de Lyon. Ainsi, la plus forte dynamique, selon la chambre des notaires de Lyon, est constatée dans le quartier Gorge de Loup (9e), où les prix moyens augmentent de 13.4% en 2021. A Point du jour (5e), ils augmentent de 13%. A Vaise Centre (9e) ou encore à Gerland (7e), quartiers en pleine transformation, qui étaient auparavant considérés comme excentrés, les prix progressent de près de 12%. Mais ces quartiers étaient particulièrement en retard, avec des prix très inférieurs à la moyenne lyonnaise. Dans le 8e, ils atteignent désormais 4 646 €/m2, encore très loin derrière les 6 591 €/m2 du 2e arrondissement.

Les maisons s'arrachent toujours 

Plus largement, la tendance reste marquée, après deux ans de crise sanitaire due au Covid, par une ruée qui ne se tarit pas sur les maisons avec jardin, situées à l'extérieur de Lyon.
Dans le Rhône, selon la Chambre des notaires de Lyon, les prix de l'immobilier des maisons anciennes augmentent ainsi de 11% en 2021, après une envolée similaire en 2020. Des communes voient leurs prix s'envoler en 2021 : +19.7% à Limas, +19% à Porte des Pierres dorées, et +15.8% à Vénissieux. Cette tendance à la recherche de biens plus éloignés des centres villes, et des maisons avec jardin, avait déjà été largement observée entre 2020 et 2021

Quoiqu'il en soit, jusqu'ici, malgré la crise du Covid, les prix progressent encore en moyenne à Lyon, les besoins étant toujours plus importants que l'offre immobilière disponible.