"Je vois des merveilles ! ", l'invitation à revivre la découverte du tombeau du pharaon Toutankhamon

Publié le
Écrit par Dolores Mazzola .

Une nouvelle exposition-événement a ouvert ce jeudi 29 septembre à la Sucrière de Lyon : « Toutankhamon, à la découverte du pharaon oublié». A voir jusqu'au 24 avril 2023.

Une exposition sur les pas de l'égyptologue Howard Carter, près de Louxor, en Egypte. Le britannique a mené l'expédition qui a découvert la tombe de ce pharaon, dans la Vallée des Rois. Après cinq années infructueuses de campagnes de fouilles, un porteur d'eau met finalement au jour un escalier. Derrière les gravats se trouve la porte de la chapelle funéraire. 

"Je vois des merveilles"

C'est en novembre 1922 que l'archéologue et son mécène Lord Carnarvon pénètrent dans la tombe inviolée d'un pharaon dont personne ne connaissait alors le nom : Toutankhamon. Ces archéologues sont les premiers hommes à y pénétrer depuis plus de 3000 ans. Lors de cette découverte Lord Carnarvon a demandé à Howard Carter « Eh bien, voyez-vous quelque chose ? » - « Oui, je vois des merveilles » a-t-il répondu à son mécène.

On a souhaité inviter le visiteur à se mettre dans les pas de Carter. On a reconstitué tout le parcours : avant la découverte du tombeau, la découverte du tombeau et la mise en valeur des trésors qu'il a pu y découvrir.

Cédric Moulart

Directeur des expositions Tempora

La tombe inviolée du jeune roi contient des trésors qui vont émerveiller non seulement les égyptologues, mais aussi le grand public et attirer  les foules du monde entier. Howard Carter va d'ailleurs passer les 10 années suivantes à inventorier plus de 5000 objets retirés du tombeau du pharaon. "Ce sont des objets de grande valeur, mais surtout des objets qui ont permis de mieux comprendre la vie quotidienne des Egyptiens, leur alimentation, la musique, les arts..." explique Alain Mager, administrateur délégué Eurepa expo.

Immersion dans le tombeau du pharaon

Cent ans après la fabuleuse découverte de Carter, l'exposition consacrée à Toutankhamon présentée à Lyon est un événement. Elle sort pour la première fois de Belgique. Avec ses 13 salles, sa scénographie est immersive et se veut pédagogique. Elle retrace et explique cette découverte historique, le contexte de l'époque, l'histoire de ce jeune pharaon dont la légende a fait l'objet d'une malédiction.

Plusieurs répliques de sarcophages sont à découvrir lors du parcours. Des sarcophages emboités les uns dans les autres, comme des poupées russes, destinés à protéger la précieuse momie. Les objets exposés sont de minutieuses reconstitutions de l'intérieur du tombeau. Ce sont des fac-similés réalisés par les ateliers du musée archéologique du Caire. Avec l'aide de restaurateurs, les fresques aussi ont été reproduites à l'identique, avec les mêmes pigments utilisés par les Egyptiens et les mêmes outils par les équipes de l'organisateur de l'exposition.

Deux ans de travail ont été nécessaires pour réaliser cette exposition qui présente 250 objets. La scénographie met en lumière l'ingéniosité déployée pour extraire les différents sarcophages contenant la momie. Aucun détail n'a été négligé : même les moisissures sur les murs de la tombe. 

Toutankhamon est mort à la 10ème année de son règne, il avait 17 ou 18 ans. Sa momie est la moins bien conservée des momies royales. Les résines et le vin sucré utilisés pour l'embaumement ont brûlé ses chairs. Sans cette découverte fabuleuse, Toutankhamon serait resté un pharaon méconnu du Nouvel Empire, dans l’ombre de son père Akhenaton.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité