• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

“Label(le) Brûlerie” : de petits grains de café torréfiés à l'ancienne à Villeurbanne

© MAXPPP
© MAXPPP

En matière de goût, d'arômes, d'intensité, de provenance... les amateurs de cafés de qualité deviennent de plus en plus exigeants et curieux. Sans être élitiste, "Label(le) Brûlerie", jeune maison de torréfaction installée à Villeurbanne, surfe sur la tendance bon et bio.

Par Dolores Mazzola

Comme pour le vin, le café a de multiples facettes selon l'endroit où il est cultivé. La torréfaction est aussi une étape majeure. Elle varie aussi selon les terroirs et la provenance des grains de café. A Villeurbanne, "Label(le) Brûlerie" travaille encore à l'ancienne. Ce sont trois drôles de dames, Anne-Laure, Hélène et Marlène, qui se sont lancées dans l'aventure de la torréfaction du café en septembre 2018. Un savoir-faire délicat et un objectif commun pour ces trois jeunes femmes passionnées de voyages : proposer du café bio en circuit court et en import direct. 

Label(le) Brûlerie fait partie d'un réseau de proximité. Pour l'heure, la brûlerie propose quatre variétés de café, des produits de terroirs, écologiques et équitables. Un café éthiopien, un café en provenance d'une des plus anciennes coopératives du Guatemala, un café produit dans le nord du Pérou, un café de Colombie et un mélange baptisé "Charlie" (arabica d'Amérique et robusta d'Inde).  Ce sont des "cafés haut-de-gamme mais sans être vraiment élitistes", explique Hélène. Ils sont vendus selon une politique de prix unique dans des épiceries bio, des bars et des restaurants. 
 
"Label(le) Brûlerie" : de petits grains torréfiés à l'ancienne à Villeurbanne

Sur le même sujet

Le patrimoine ferroviaire roule encore

Les + Lus