Législatives 2017. La “République en marche” investit la métropole de Lyon

© Max PPP/ le Progrès/Philippe Juste
© Max PPP/ le Progrès/Philippe Juste

A deux exceptions près, les nouveaux députés du Rhône sont des "marcheuses " et des "marcheurs". La République en marche réussit un carton plein sur les circonscriptions du Rhône qui couvrent la métropole de Lyon. Les choix de Gérard Collomb se trouvent ainsi validés par le scrutin du 18 juin. 

Par Philippe Bette

Gérard Collomb peut se réjouir des résultats du second tour des législatives. La République en marche impose ses candidats dans 12 des 14 circonscriptions du Rhône, et surtout dans les douze circonscriptions qui englobent la métropole.

Ses candidats réussissent par ailleurs à déloger les personnalités les plus éminentes des Républicains de bastions qu'on croyait inexpugnables. Philippe Cochet, député maire de Caluire-et-Cuire et patron des Républicains dans la 5ème circonscription, Philippe Meunier, un proche de laurent Wauquiez à la région dans la 13ème , Dominique Nachury dans la 4 ème. Alexandre Vincendet, le jeune maire (LR) de Rillieux-la Pape se fait même souffler la victoire par une jeune "marcheuse" , infirmière en psychiatrie, dans la 7ème.

Seuls les députés sortants "LR" des 8ème et 9ème circonscriptions , Patrice Verchère et Bernard Perrut, réussissent tout juste à sauver leurs sièges.On notera qu'il s'agit des circonscriptions du "nouveau" Rhône qui échappent encore, pour l'instant, à l'emprise de la "République en marche." Mais jusque dans le Beaujolais, la victoire de Bernard Perrut reste serrée (51%).

Lyon , une place forte de la "Macronie"

Autant dire que le triomphe -modeste- de Gérard Collomb apparaît fondé au soir du second tour. Très critiqué sur ses parrainages par le Modem qui lui reprochait des arbitrages trop personnels, il a beau jeu aujourd'hui de souligner la pertinence de ses choix d'hommes ...et de femmes. Ses candidat(e)s vont ainsi pouvoir pérenniser le travail accompli jusque là dans ce qu'il est convenu d'appeller aujourd'hui le laboratoire d'idées lyonnais. Celui qui a si bien fonctionné jusque là pour porter E. Macron à la présidence de la République.      

Avec Bruno Bonnell, nouveau député de Villeurbanne, le ministre de l'Intérieur et nouvel homme fort du gouvernement, réussit donc son OPA sur toutes les circonscriptions de la métropole. Une force de frappe qu'il pourra exploiter politiquement avec la présence d' un groupe cohérent de députés lyonnais à l'assemblée nationale. Des lyonnais qui ne manqueront pas "de faire passer les réformes dont la France a besoin" selon les propres termes de Gérard Collomb .  


L''analyse de Gérard Collomb au soir du second tour . Il est interviewé par Olivier Michel.  
Législatives 2017. ITV de Gérard Collomb, ministre de l'intérieur
L'assemblée nationale sera une assemblée de débat.
   Le sujet d'Olivier Denoyelle :
                                       

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus