Législatives 2022 : Insécurité et pollution, les enjeux de la 3e circonscription du Rhône

Publié le Mis à jour le

France 3 et le Progrès s'associent pour un débat sur la 3e circonscription du Rhône à Lyon où le député sortant, Jean-Louis Touraine (LREM), élu depuis 2007, ne se représente pas. La gauche espère faire basculer l'électorat de ces arrondissements lyonnais où la sociologie peut lui être favorable.

La 3e circonscription du Rhône regroupe  la partie ouest du 3e arrondissement de Lyon, le nord du 7e et le centre du 8e. Une géographie électorale potentiellement favorable à la gauche dans cette circonscription représentée par le même député depuis 2007. 

Jean-Louis Touraine, figure de la politique lyonnaise, et longtemps socialiste avait rejoint La République en Marche en 2017 et fait le choix, à 76 ans de ne pas se représenter. Son attachée parlementaire, Sarah Peillon est la référente de Renaissance dans le Rhône et se présente pour lui succéder. 

Un grand débat animé par Paul Satis de France 3 Rhône-Alpes en présence de Marien Trompette, directeur départemental adjoint du Progrès dans le Rhône réunit donc la candidate de la majorité présidentielle et trois autres candidats : 

Marie-Charlotte Garin : candidate de la  NUPES, militante EELV, Béatrice De Montille, 45 ans, candidate Les Républicains et conseillère municipale d'opposition et  Gérard Vollory , 65 ans, candidat du Rassemblement National. 

La circonscription en chiffres : 
132 000 habitants 
Un habitant sur deux a moins de 31 ans 
1/3 des habitants ont un Bac +5 

Made with Flourish

    Au second tour, Emmanuel Macron s'est largement imposé face à Marine Le Pen avec 80,60 % des voix. 

    Le contexte pour comprendre 

    L'enjeu de cette circonscription est de savoir si elle va basculer à gauche. La sociologie est favorable à un vote pour la Nouvelle Union Populaire écologiste et sociale représentée par EELV. 

    "Cette circo n’est pas de gauche, nous sommes arrivés 2e aux régionales et aux municipales. Les surprises sont possibles de notre côté. Et nous essaierons de contrer les pronostics" a rebondi la candidate des Républicains.     

    Le très bon score de Jean Luc Mélenchon au premier tour de l'élection présidentielle,35,3% loin devant Emmanuel Macron, 28,9% annonce une possible projection en faveur de Marie Charlortte Garin. Mais l'implantation historique de Jean Louis Touraine et les problèmes d'insécurité peuvent aussi faire balancer les résultats. 

    "Une photo de ma femme ! " 

    " On a perdu du bon sens et du pragmatisme. J’ai envie qu’on retrouve de la liberté et que les Français se sentent représentés, sinon on fait monter les extrêmes" a regretté Béatrice de Montille. 

    Paul Satis, de France 3 rebondit : ça s'adresse à vous monsieur Villory?"

    Réponse de l'intéressé:

    _ "Je ne suis pas un extrême".

    _"N’êtes-vous pas pour la préférence nationale ?" interroge la candidate de Renaissance,  "ça pour moi c’est de l’extrémisme!"  

    _"La dédiabolisation du Rassemblement national ne dupe personne" surenchérit la candidate de la NUPES, "on peut dire autant qu'on veut  n'est pas un extrême mais à partir du moment où on appartient à un parti extrêmiste ..." La candidate finit à peine sa phrase qu'elle est interrompue par Gérard Vollory, une photo de son épouse dans la main tendue vers ses adversaires.

    _ "Une photo de ma femme!" commente -t-il, sans rien ajouter en montrant son épouse dont la peau est noire, comme un geste de justification. 

    _ "Merci !" ponctue-t-il. Et l'échange s'arrête là, Sarah Peillon concluant que "la vie privée doit rester dans le domaine privé".

    Fin de la discussion. 

    Qualité de l'Air et inégalités sociales 

    Dans les préoccupations des habitants, la qualité de l'air se présente comme un enjeu important à faire remonter à l'assemblée nationale. En effet, la dégradation de la qualité de l'air a amené plusieurs associations à tirer la sonnette d'alarme. A  partir du 1 er  septembre 2022, les véhicules particuliers Crit’Air 5 et non classés ne pourront plus circuler à Lyon. 

    "C’est une mascarade!" commente le candidat du Rassemblement national. Avec la suppression des voitures diesels. Il va y avoir de plus en plus de voitures électriques et il n'y a pas suffisamment de bornes". 

    L'accompagnement et les aides pour la transition écologique s'imposent comme des enjeux majeurs pour " faire converger l'urgence sociale et l'urgence climatique estime la candidate de la NUPES. "Nous allons créer une filière française de véhicules électriques et d’énergie solaire" promet-elle. 

    Ce sont les populations précaires qui seront les plus touchés par le réchauffement climatique, alors on essaie de faire une politique juste socialement" argumente Anne Charlotte Garin en faisant référence à la politique mise en place par EELV à Lyon et dans la Métropole de Lyon. 

    On n’a pas de parkings relai, poser la voiture tout le monde ne peut pas le faire et quelques soient les amendes les gens ne poseront pas la voiture s'il n'y a pas de transports en commun performants et concurrentiels." estime Sarah Peillon de Renaissance.  

    "On faisait du vélo avant Monsieur Doucet" ironise la candidate des Républicains Oui il faut partager l'espace public mais surtout il faut accompagner !"

    L'Insécurité : enjeu du quotidien 

    Autre enjeu local qui a fait écho à l'échelle nationale : les problèmes d'insécurité dans le quartier de la Guillotière où vols, trafics et prostitution sont dénoncés par plusieurs associations de riverains et de commerçants. 20 policiers supplémentaires ont été déployés depuis début février mais la situation reste complexe sur le terrain. 

    "Encore cette semaine il y avait une attaque au couteau. Le maire de Lyon a obtenu des effectifs supplémentaires. On dessine des passages cloutés, on met des pissotières en forme de requin, tout cela n’est que mascarade", juge la candidate des Républicains. 

    "Ça suffit !" s'exclame le candidat du Rassemblement National. "Tous les jours je suis à la Guillotière, allez voir le fleuriste, ses employés sont agressé tous les jours.. Dès que la police part, trente secondes après, les trafics en tous genres recommencent. Il faut de la police 25 heures sur 24"

    Marie Charlotte Garin s'insurge à son tour, "Ce n’est pas avec une armée de gilets bleus qu’on va changer la situation à la Guillotière! Ce quartier est extrêmement stigmatisé.  Il y a d’autres commerçants qui se réapproprient l’espace de manière positive et d’arrêter de se ghettoïser."

    Sarah Peillon quand à elle propose "des amendes forfaitaires pour les insécurités du quotidien et de tripler les amendes sur le harcèlement de rue" car selon elle, traverser ce quartier lorsqu'on est une femme, c'est s'exposer à la violence quotidienne

     Les candidats présents au débat sont : Marie-Charlotte Garin (EELV), Béatrice de Montille (LR), Sarah Peillon (Renaissance, Majorité présidentielle) et Gérard Vollory (RN). Ce 18 mai, les autres candidats déclarés sont Jean-François Auzal (PRG), Olivier Delucenay (Reconquête), Jean-Noël Dudukdjian (LO).

    Diffusion TV : à partir de 23 h 15 sur France 3 Rhône-Alpes mercredi 18 mai à l‘occasion d’une soirée spéciale et en replay sur france.tv