Lyon : 3 à 4 fois le “dispositif normal” pour accueillir la finale entre Marseille et Madrid

© Anne-Christine POUJOULAT / AFP
© Anne-Christine POUJOULAT / AFP

L'affiche de la finale de la Ligue Europa est désormais connue : l'Olympique de Marseille affrontera l'Atletico Madrid à Lyon. Le préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes annonce que le dispositif de sécurité sera 3 à 4 fois celui d'un "match normal".

Par CC/AFP

Des supporters marseillais qui annoncent vouloir "tout casser" au Groupama Stadium de Lyon ou "retourner la ville", c'était -dans les médias et sur les réseaux sociaux- avant la qualification de l'OM pour la finale de la Ligue Europa le 16 mai prochain.

Maintenant que l'affiche Marseille-Madrid est confirmée, place aux problématiques -concrètes- de sécurité. Et disons le tout de suite, en la matière l'OL est hors-jeu : le stade est loué à l'UEFA, et c'est bien l'instance européenne du football qui va gérer les problèmes de sécurité autour et dans le stade, avec évidemment le concours des forces de l'ordre. Les éventuels débordements et dégradations commis dans le stade seront de la responsabilité des clubs finalistes.

Une réunion entre les deux clubs finalistes sur le site de la finale


Traditionnellement, les deux clubs finalistes se rencontrent sur le site du match, dans la cas présent le Groupama stadium, le lendemain de la dernière demi-finale. Et nous avons obtenu confirmation du club lyonnais, propriétaire du stade, qu'une telle réunion a bien lieu en ce vendredi 4 mai 2018.

Sur les 59000 places que compte le stade, 11566 seront dévolues à chacun des clubs, le reste sera mis en vente sous la responsabilité de l'UEFA. Et le contexte laisse penser qu'une attention particulière y sera accordé, pour ne pas renouveler la "bourde" d'avril 2017 et la vente en masse de billets à des supporters turcs. Le match OL-Besiktas avait été émaillé de graves incidents entre supporters.

Car ici, le passif est lourd entre Marseillais et ... non pas Madrilènes, autres finalistes, mais Lyonnais. 

Un OM-Atletico otage d'une rivalité Lyon-Marseille


On veut parler d'abord de l'antagonisme, et c'est un euphémisme, entre les deux olympiques et leurs présidents. La sauce a sévèrement monté ces derniers entre les deux hommes après l'OM-OL du 18 mars. En fin de rencontre, il y avait eu une altercation en fin de rencontre et au final une suspension de 3 matchs pour le Marseillais Adil Rami et le Lyonnais Anthony Lopes.

Et l'on avait vu fleurir chez certains supporters, encore très récemment, des invitations à "tout casser chez Jean-Michel Aulas". 

Des supporters marseillais dans le collimateur de l'UEFA


Il y a aussi les débordements dont ce sont sont rendus coupables les marseillais à l'extérieur : agressions de stadiers et usage d'engins pyrotechniques à Bilbao, ce qui avait justifié une interdiction de déplacement pour les supporters phocéens à Leipzig en quart de finale de la Ligue Europa. 

Alors du côté des autorités, on prend la chose très au sérieux, d'autant que la Métropole de Lyon n'est autre que celle de l'actuel ministre de l'intérieur, Gérard Collomb.

Pour l'heure, le dispositif de sécurité n'a pas encore été dévoilé et il le sera en début de semaine prochaine, mais on assure à la préfecture qu'on y travaille depuis des mois". D'ores et déjà, Stéphane Bouillon, préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes, prévient que le dispositif de sécurité sera "3 à 4 fois celui d'un match normal". 

Pas d'interdiction de déplacement pour les supporters marseillais en ville

Le préfet, qui assure s'être entretenu par téléphone avec les présidents des deux olympiques, estime que les appels au calme seront entendus, par les supporters. Aucune estimation n'a été faite quant au nombre de Marseillais qui se rendront dans la ville de Lyon, mais aucune interdiction n'a été prononcée "à cette heure", et il n'est pas envisagé d'en prendre au regard des informatiosn actuelles. 

Toutefois, le disposif est "flexible" et évolutif et le sera jusqu'au dernier moment, pour -nous dit-on" permettre de réagir en cas de coup dur.

Finale de l'Europa League: Lyon espère "une fête", sans débordements

L'Olympique lyonnais s'est réjoui vendredi de la victoire de Marseille à Salzbourg et espère que la finale de l'Europa League entre l'Olympique de Marseille et l'Atlético Madrid, le 16 mai au Groupama Stadium, sera "une grande fête" sans débordements.

"L'Olympique lyonnais se réjouit qu'un club français se soit qualifié pour disputer la finale de l'Europa League", écrit l'OL dans un communiqué, tout en regrettant "certains excès verbaux qui pourraient laisser craindre des débordements lors de cette finale".

Mais le club se dit "certain que les dirigeants de l'Olympique de Marseille mettront dès aujourd'hui tout en oeuvre pour que cette finale soit une grande fête du football au Groupama Stadium".

L'Olympique Lyonnais, dont le président Jean-Michel Aulas espérait jouer la finale de la compétition à domicile après avoir perdu l'an dernier en demi-finale face à l'Ajax Amsterdam, se dit "fier" que l'UEFA ait choisi le Groupama Stadium pour organiser l'événement et souhaite "bonne chance aux deux équipes".

Sur le même sujet

Saint-Etienne : Gaël Perdriau brigue un deuxième mandat de maire

Les + Lus