Cet article date de plus de 5 ans

Lyon -Ajaccio et Saint Etienne-Toulouse : les enjeux du week-end

Au coude-à-coude pour la deuxième place, Lyon et Monaco reçoivent respectivement le Gazélec Ajaccio, en quête de survie, et Guingamp, tandis que Saint-Etienne qui rêve de podium, joue contre Toulouse, au bord de la relégation.
 
© Max PPP
La dernière ligne droite pour attribuer les places d'honneur va durer le temps des trois dernières journées, comme autant de haies à franchir du mieux possible.La première ce samedi a évidemment son importance pour Lyon et Monaco, qui accueillent deux formations du bas de tableau.
 
A égalité de points (59), la victoire s'impose d'autant plus pour chacun que la prochaine journée les opposera directement au Parc OL le 7 mai. D'ici ce prochain match, qui pourra éventuellement les départager définitivement pour la deuxième place, directement qualificative pour la phase de groupes de la Ligue des champions, il s'agit donc de s'imposer pour ne pas accuser de retard comptable.
 
A ce titre, Lyon semble dans une bien meilleure dynamique puisqu'il reste sur six victoires et deux matches nuls lors des huit dernières journées. Monaco en revanche a dilapidé pas mal de points sur la même période, avec deux victoires, quatre nuls et deux défaites, qui ont permis à son rival de refaire son retard pourtant conséquent de huit points.
 
Dans le sillage d'Alexandre Lacazette, enfin en réussite depuis la phase retour (12 buts inscrits sur son total actuel de 18), les Lyonnais ont en outre un avantage non négligeable à défendre voire à améliorer. A savoir une meilleure différence de buts (+21 contre +9 pour les Monégasques), qui comptera très cher au soir de la dernière journée en cas d'égalité de points.

St Etienne toujours en course 

Derrière ce premir duo, s'en est formé un autre à ne pas mésestimer, car Nice et St Etienne sont encore capables de s'inviter sur le podium voire même d'endosser le costume de dauphin.Eux aussi sont à égalité de points (57) à deux longueurs de Lyon et Monaco, pour qui donc le moindre faux pas pourrait permettre à ces outsiders de leur passer devant.

Pour l'espérer, évidemment, il faudra aux Aiglons s'imposer à Nantes (10e et qui n'a plus rien à jouer) et aux Verts prendre le dessus sur Toulouse (19e
et qui joue sa survie dans l'élite).Derrière ce but commun se cache à peine un lot de consolation que constitue la quatrième place, directement qualificative pour l'Europa League. Saint-Etienne, sans faire de bruit, reste sur cinq victoires de rang qui démontrent sa force actuelle.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport olympique lyonnais as saint-etienne