Lyon : cambriolages en série dans une rue du 3e arrondissement

En tout, cinq commerces de la route de Genas ont été fracturés. / © Renaud Gardette (France 3)
En tout, cinq commerces de la route de Genas ont été fracturés. / © Renaud Gardette (France 3)

Cinq commerces de la route de Genas, dans le 3e arrondissement, ont été victimes de cambriolages dans la nuit de jeudi à vendredi. Une enquête est ouverte par la Sûreté départementale du Rhône.

Par Hugo Lemonier

Des vitrines pulvérisées, des habitants estomaqués... Les commerçants de la route de Genas, dans le 3e arrondissement de Lyon, font le bilan de la nuit agitée. Un ou des cambrioleurs ont réalisé une véritable razzia dans le quartier : cinq échoppes ont été visitées entre 3 heures et 4 heures du matin, ce vendredi.

L'alerte est donnée par des riverains, qui entendent les rumeurs de vitres fracassées. La police, arrivée sur place, n'a pu que constater les dégâts causés par ces cambriolages opportunistes. Seules les boutiques n'étant pas équipées de rideaux de protection ont été fracturées, la vitrine explosée.

L'acharnement du ou des fautifs a été vain : le butin se résume à quelques centaines d'euros. Dans un restaurant de cuine provençale, 5 euros ont été dérobés en pièces de monnaie. Chez l'esthéticienne, des produits de beauté ont disparu. Dans la crèperie, la caisse ne contenait que 30 euros.

Une enquête ouverte par la Sûreté départementale

"Les policiers m'ont appelé vers 5 heures du matin pour m'annoncer que les vitres de mon commerce ont été cassées... Ils n'ont rien volé !", raconte le coiffeur de la rue, Abdelaïd Sayd, encore abasourdi. "Je suis sous le choc ! Je ne vais pas pouvoir travailler... J'imagine qu'ils vont repasser demain ou après-demain."

La propriétaire du salon de danse, une femme de 72 ans, a en revanche subi un préjudice bien plus lourd. Cette nuit, elle dormait dans son établissement avec un ami, quand un cambrioleur fait son apparition. Par crainte d'être agressées, les victimes lui remettent tous leurs objets de valeur, ainsi que les quelques centaines d'euros de la caisse.

Ces témoins ont été entendus au commissariat du 8e arrondissement par la Sûreté départementale chargée de l'enquête.


Sur le même sujet

Les + Lus