Lyon : le Collectif Droits des Femmes 69 veut mettre les violences en lumière

Une femme est tuée tous les deux jours et demi par son conjoint ou ex conjoint. Ce mercredi 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence envers les femmes, un collectif lyonnais propose une action symbolique. 
© maxppp
A l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, un collectif lyonnais propose cette année de mettre symboliquement en lumière ces violences en allumant une ou plusieurs bougies à sa fenêtre. Le collectif Droits des Femmes 69 invite les habitants de Lyon et du département du Rhône à mettre des bougies à leurs fenêtres à la nuit tombée. Une action imaginée par le Collectif en raison du contexte sanitaire déconseillant les rassemblements. 

"Au fond, tout le monde sait que les violences à l’égard des femmes existent. Allumer des bougies peut faire la lumière sur ces violences, pour rendre visible l’invisible. Il s’agit d’un geste simple qui, s’il était fait, la nuit ressemblerait presqu’au jour, tellement ces violences sont répandues," indique Droits des Femmes 69. 
 
"Si chaque femme ayant subi des violences ou si chaque personne qui connait une victime de violences allume une bougie… La nuit ressemblerait presque au jour !" indique le collectif MeTooLyon qui relaie l'événement sur son compte Instagram.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Collectif Metoo Lyon (@collectifmetoolyon)

 

Des chaussures sur les marches du palais

Ce mercredi matin, des militantes féministes ont mené une action devant les 24 colonnes, à Lyon. Comme l'an dernier, elles ont déposé des chaussures rouges pour dénoncer "l'inaction de la justice" face aux féminicides. Ces 87 chaussures peintes en rouge représentent le nombre de femmes tuées en France par leur conjoint ou ex conjoint depuis le 1er janvier dernier. C'est une action du groupe "Super Féministe" du planning familial qui fait lui-même partie du Collectif Droits des Femmes 69. 

Le Collectif Droits des femmes 69 s’était déjà mobilisé samedi 21 novembre à Bellecour. Un nouveau rassemblement est prévu ce mercredi 25 novembre à 18 h 30, à Charpennes, à Villeurbanne pour dénoncer le harcèlement sexuel et le sexisme au travail.



Des actions contre les violences conjugales...  

Une femme est tuée tous les deux jours et demi par son conjoint ou ex conjoin. Et une femme sur dix est victime de violences conjugales. Selon la préfecture du Rhône, 228 000 femmes subissent chaque année des violences conjugales et 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, dont cinq dans le Rhône. Dans ce triste bilan, la région Auvergne-Rhône-Alpes se classe cinquième de France. 

A l'occasion de cette journée internationale pour l’élimination de la violence envers les femmes, la préfecture du Rhône rappelle qu'un poste d'intervenant social a été créé pour renforcer un dispositif déjà existant de sept professionnelles dans plusieurs commissariats du département. Objectif : améliorer l'accueil des femmes victimes et les orienter au mieux vers les structures adaptées. 

La préfecture rappelle d'ailleurs qu'en 2020, "l’État a créé 36 places d’hébergement supplémentaires dans le Rhône pour atteindre 248 places dédiées à ce public prioritaire".  Elle indique également que les associations d'aide et d'accompagnement maintiennent leurs permanences durant le confinement. "En cas de danger immédiat, les femmes victimes de violences peuvent quitter leur domicile sans attestation," précise-t-elle.  
 
#ViolencesConjugales : qui contacter?
>> En situation de danger immédiat : le 17 
>> besoin de conseil ou d'écoute : le 39 19 
>> signalement par SMS / 114 

www.arretonslesviolences.gouv.fr
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence conjugale société