Lyon: les derniers gymnases d'accueil d'urgence progressivement fermés

Publié le Mis à jour le

La vague de froid passée, les dispositifs d'accueil d'urgence sont fermés les uns après les autres. Il faut désormais orienter les personnes vers d'autres solutions d'hébergement ou encore les inviter à quitter le territoire français ...

La préfecture de région avait mis en place dans la métropole lyonnaise un dispositif d'urgence dans le cadre du plan "grand froid". 200 places d'hébergement supplémentaires et des gymnases ont été réquisitionnés pour faire face à des besoins pressants alors que les températures étaient inférieures à 0°.

Aujourd'hui, l'heure est à la fermeture progressive de ces dispositifs et au bilan.



Le gymnase Bellecombe, situé dans le sixième arrondissement de Lyon, a été évacué ce matin. 



Le reportage d'Elisabeth Phily et Christian Conxicoeur :



©France 3 Rhône-Alpes












La vague de froid passée, la préfecture du Rhône ferme progressivement les gymnases ouverts pour l'hébergement des sans abris sur la métropole. 460 personnes ont été accueillies au moment du pic de froid dans ces structures. Pour les pouvoirs publics les gymnases constituent la solution la plus adaptée à l'urgence. Reportage de Jean Perrier et de Claire Cherry-Pellat ©France3 RA




Xavier Inglebert est le Préfet délégué pour l'égalité des chances pour la région Rhône-Alpes. Il revient sur les gymnases en tant que dispositifs d'hebergement d'urgence ©France3 RA

Ce lundi 6 février sur les 350 personnes hebergées, une évaluation au "cas par cas" a été conduite par la préfecture, il en ressort que:

81 personnes ont été dirigées vers des hébergements destinés aux demandeurs d'asile

60 ont été mises à l'abri via le 115 car elles sont déclarées vulnérables 

30 ont été invitées à "partir dignement" car elles n'ont plus de droit sur le sol français. Parmi elles 3 familles albanaises ont bénéficié du dispositif d'aide au retour

Une centaine restante sont encore l'objet d'un "diagnostic"

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité