Lyon : le chauffard qui se filmait à 200 km/h sur le périphérique dort en prison

Caméra fixée à la place du conducteur, une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrait une voiture slalomant à plus de 200 km/h sur le périphérique lyonnais. En un mois, les policiers ont remonté la piste. Il a été placé en détention provisoire en attendant son procès le 10 août 2021.
Partagée sur les réseaux sociaux en mai dernier, la vidéo avait été partagée plusieurs milliers de fois.
Partagée sur les réseaux sociaux en mai dernier, la vidéo avait été partagée plusieurs milliers de fois. © Capture écran Twitter / FTV

La vidéo était vertigineuse. Caméra fixée à la place du conducteur, nous sommes au volant d'une BMW. Musique à fond, un compteur qui dépasse régulièrement les 200 km/h, et une voiture qui slalome sur le périphérique lyonnais, au péril des usagers. Apparue sur plusieurs réseaux sociaux en mai dernier, la vidéo avait été partagée plusieurs milliers de fois. Un mois plus tard, le 30 juin, la police a interpellé le conducteur et l'auteur des images. Celui qui était au volant a été placé en détention provisoire, en attendant son procès prévu le 10 août 2021.

 

 

Analyse des vidéos

A la fin du mois de mai, dès qu'elle prend connaissance des images, la CRS autoroutière Rhône-Alpes qualifie cette conduite "de manœuvres extrêmement dangereuses", qui ne doit pas rester sans réponse. Elle se saisit de l'enquête préliminaire pour tenter d'en identifier l'auteur. Or si le conducteur n'apparaît pas, il laisse des indices. Sur une vidéo, il exhibe des liasses de contraventions, revendiquant avoir "plus de 11 000 euros d'amende et avoir perdu 78 points" sur son permis de conduire. Après enquête, il s'avère qu'il a effectivement cumulé 11 000 euros de contraventions auprès du Trésor Public, et que -à défaut de 78 points- son permis lui a été retiré. L'unité de CRS tente d'identifier les véhicules utilisés, avant de confier le dossier à la Sûreté Départementale du Rhône, dont les moyens d'investigations sont plus importants. Les enquêteurs scrutent alors les détails sur les images, remontent la source informatique de la vidéo, étudient le dossier des suspects, et recoupent les éléments. "Nos enquêteurs ont travaillé avec des soutiens techniques. Ils ont d'abord identifié les véhicules utilisés et sont remontés jusqu'au garage dans lequel travaillait le suspect", se félicite une source policière. "Quand on a vu la multiplicité des faits et leur gravité, on s'est dit qu'il fallait creuser la piste jusqu'au bout". A l'issue d'un mois d'enquête, la piste est enfin remontée : deux suspects sont identifiés et interpellés lundi 28 juin.

 

Il travaillait dans un garage de véhicules de luxe

Âgé de 21 ans, le conducteur présumé est un habitant de Bron, dans la métropole de Lyon. Il est déjà connu des services de police pour des multiples refus d'obtempérer et mise en danger de la vie d'autrui. Il s'était vu retirer son permis de conduire en janvier 2021. Le jeune homme travaillait, sans être déclaré, dans un garage automobile de Bron, qui loue des véhicules de luxe et dont le responsable est un trentenaire, lui aussi défavorablement connu pour des délits routiers. Placés en garde à vue, les deux hommes sont poursuivis pour mise en danger d'autrui par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité en défaut de permis de conduire, mais aussi promotion du comportement d'un conducteur de véhicule automobile compromettant délibérément la sécurité des usagers (pour le chauffeur) et de travail dissimulé et complicité de défaut de permis de conduire (pour le responsable de la société de location). Auditionné par les enquêteurs, le conducteur présumé aurait reconnu conduire des grosses cylindrées immatriculées à l'étranger, issues de la société de son employeur. Quant à l’employeur, selon les policiers, il aurait reconnu le travail dissimulé "avec une parfaite connaissance du défaut de permis de conduire du chauffard. Il a dit qu'ils étaient amis, et qu'il continuait à lui confier des voitures" même si celui-ci n'avait plus le permis. C'est même ce dernier qui aurait publié une vidéo sur Snapshat d’un rodéo effectué avec l’un de ses véhicules. 

Les deux suspects sont présentés au tribunal judiciaire de Lyon ce mercredi 30 juin 2021 en vue d'un jugement en comparution immédiate. Leur sort sera connu prochainement...

durée de la vidéo: 00 min 51
Chauffard à Lyon

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société délinquance routière