Lyon : mort de Régis Neyret “sauveur du Vieux-Lyon”

Régis Neyret en 2003 / © Philippe Juste/MaxPPP
Régis Neyret en 2003 / © Philippe Juste/MaxPPP

On a appris samedi 14 septembre le décès de Régis Neyret, réputé pour avoir -avec son épouse Annie- été le sauveur du Vieux-Lyon, à l'époque de Louis Pradel et de ses constructions modernistes. Il a obtenu la création du 1er secteur urbain sauvegardé par André Malraux en 1962.

Par Christian Conxicoeur

On a appris samedi 14 septembre la mort de Régis Neyret, 92 ans, journaliste lyonnais et figure locale, à qui l'ont doit la préservation du quartier du Vieux-Lyon.

A la fin des années 50, le quartier -fortement dégradé et paupérisé- fait l'objet d'un projet de voie express, sous l'implusion de Louis Pradel qui entend donner une nouvelle dimension à la ville (tunnel de Fourvière, quartier de la Part-Dieu, A7 en centre de Lyon, développement du métro, etc.)
 

A l'origine du premier quartier préservé dans le cadre de la Loi Malraux


Directeur d'une maison d'édition, président de l'association Renaissance du Vieux-Lyon à partir de 1961, Régis Neyret s'oppose fortement à ce projet de construction "moderniste" et obtient la sauvegarde du quartier dans le cadre de la loi Malraux en 1962. C'est le premier quartier français ainsi préservé.

Le Vieux-Lyon a la particularité d'être de période médiévale et Renaissance. Situé en bordure de Saône, au pied de la colline de Fourvière, c'est même le second quartier Renaisance en Europe après Florence, à être resté encore intact jusqu'à nos jours. Et pour cause, l'ensemble du Vieux Lyon s'étend au bas de la colline de Fourvière, sur trente hectares, compte cinq cents immeubles, trois mille logements et sept mille habitants.
 

Le classement au patrimoine mondial de l'UNESCO, c'est encore lui


Plus tard, comme le souligne Gérard Collomb dans sa réaction officielle publiée ce jour, "il fut un des acteurs majeurs du classement du site historique de Lyon sur la liste du patrimoine de l'UNESCO", et de regretter la perte d'un des "plus ardents défenseurs (de Lyon) et de son identité.
 
Archives : les 20 ans du classement du Vieux-Lyon
En 1998, le quartier médiéval et Renaissance du Vieux-Lyon obtenait son classement au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le journaliste et iunfatigable défenseur du quartier Régis Neyret en est à l'origine. - Béatrice Tardy et Benjamin Métral

Sur le même sujet

Lyon : nouveau dérapage du Petit Paumé

Les + Lus