Lyon : le plus grand centre hospitalier privé de France va accueillir ses premiers patients

Le Médipôle Lyon-Villeurbanne, qui dispose de 746 lits, devrait recevoir 40 000 urgences et accueillir 250 000 consultations chaque année. / © Medipôle Lyon-Villeurbanne
Le Médipôle Lyon-Villeurbanne, qui dispose de 746 lits, devrait recevoir 40 000 urgences et accueillir 250 000 consultations chaque année. / © Medipôle Lyon-Villeurbanne

Avec 746 lits, le Médipôle Lyon-Villeurbanne, qui regroupe sur un même site 7 établissements de santé, accueillera ses premiers patients ce mercredi 2 janvier.

Par Mathieu Boudet

Le Médipôle Lyon-Villeurbanne, qui regroupe sur un même site 7 établissements de santé venus à la fois des secteurs privé et mutualiste, accueillera ses premiers patients ce mercredi 2 janvier. Il s'agit du rassemblement de 2 anciennes structures, le groupe privé Capio et le groupe mutualiste Résamut (les cliniques mutualiste de Lyon et de l'Union, les établissements de soins de suite et de réadaptation des Ormes, pédiatrique de la Fougeraie et le centre Bayard).

 

250 000 consultations par an


Le Médipôle devrait recevoir 40 000 urgences et accueillir 250 000 consultations chaque année. Avec 746 lits, le Médipôle se présente comme la plus grande structure hospitalière privée de France. Mais son ouverture implique en fait une réduction du nombre de lits disponibles puisque les deux structures en totalisaient 1 255 lits avant leur rapprochement. Le rassemblement des 2 groupes doit permettre une meilleure prise en charge :"le plus important, c'est d'avoir un établissement très complet avec toutes les disciplines, autant de capacités et tous les équipements au même endroit", a déclaré à l'AFP le directeur général de Résamut, Antoine Catinchi. "Les patients peuvent y effectuer entièrement leur parcours d'hospitalisation. C'est un gain de confort et une source d'économies", a-t-il relevé.

 

Toutes les disciplines réunies


Ce projet, engagé en 2013, a nécessité un investissement de 150 millions d'euros. Il a bénéficié d'une aide de l'Agence régionale de santé (ARS) de 30 millions d'euros. Les 2 réseaux se partagent 60 000 mètres carrés situés près du périphérique lyonnais, mais gardent leur identité et leur autonomie juridique. Les activités chirurgicales, interventionnelles, techniques et de dialyse sont portées par Capio, qui gérait les cliniques du Tonkin et du Grand Large. Elles disposeront de 309 lits. Le groupe Résamut s'occupera avec 437 lits des urgences, de la maternité, de la néonatalogie et de toutes les spécialités médicales en plus des soins de suite et de réadaptation.
 


2 groupes majeurs


Troisième groupe d'hospitalisation privé en France, Capio vient d'être repris par le numéro un européen Ramsay Générale de Santé, également propriétaire du grand hôpital privé Jean Mermoz à Lyon. Le Réseau de santé mutualiste (Résamut) a lui été créé en 2005. Il regroupe des établissements sanitaires et médico-sociaux ainsi que centres de santé dentaire implantés dans l'Est lyonnais.
 

Sur le même sujet

Les + Lus