• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon. Quais du Polar : découvrez les auteures nominées pour les prix du festival

Marie Neuser est nominée pour le prix des lecteurs pour son titre "Délicieuse" / © Christian Conxicoeur
Marie Neuser est nominée pour le prix des lecteurs pour son titre "Délicieuse" / © Christian Conxicoeur

Parmi les 34 écrivains nominés pour les prix litterraires du festival des Quais du Polar à Lyon, seulement 6 femmes concourent. Découvrez ces auteures et leur oeuvre sélectionnée pour cette 15e édition qui se déroule du 29 au 31 mars.

Par Emilie Henny

Le polar, un genre réservé aux auteurs masculins ? C'est la question que l'on pourrait se poser lorsque l'on compte le nombre de femmes nominées pour les prix littéraires des Quais du Polar de l'édition 2019. Sur les 34 auteurs nominés, seulement 6 sont des femmes. "C'est un univers qui est à la base très machiste. Mais on est quand même de plus en plus de femmes parmi les grands noms", affirme Marie Neuser, auteure de Delicieuse
 
Pour l'édition précédente, la moitié des prix ont été remportés par des auteures : Gilda Piersanti, lauréate du prix des lecteurs pour son livre Illusions tragiques (Passage) et Anne-Gaëlle Balpe, gagnante du prix jeunesse pour Le MystèreVandam Pishar (L'école des loisirs).  Cette année, découvrez les six auteures en lice pour les quatre prix qui récompent les polars de l'année. 

 

Deux polars, deux ambiances, pour un seul prix : celui qui récompense le polar francophone de l'année. Marie Neuser,  pour son roman La délicieuse, a choisi une femme, Martha Delombre, psychologue criminelle habituée comme personnage central. Sandrine Collette, elle, raconte le combat d'une famille pour sa survie au coeur d'une tempête.

Sandrine Collette est une auteure qui partage son temps entre écriture et chevaux. Originaire du Morvan, elle a déjà remporté de nombreux prix pour ses oeuvres précédentes comme le Grand Prix de Littérature policière 2013 pour le best-seller Des nœuds d’acier et Il reste la poussière, couronné par le prix Landerneau 2016.
Marie Neuser "Je pense qu'il y a une majorité de livres écrits par des hommes dans ma bibliothèque, mais se sont des auteures qui m'ont fait vivre mes premières claques en littérature" / © Christian Conxicoeur
Marie Neuser "Je pense qu'il y a une majorité de livres écrits par des hommes dans ma bibliothèque, mais se sont des auteures qui m'ont fait vivre mes premières claques en littérature" / © Christian Conxicoeur
Quant à Marie Neuser, elle est enseignante. Un métier qui a inspiré son premier roman Je tue les enfants français dans les jardins (L'Écailler, 2011). Et c'est son livre Un petit jouet mécanique (L'Écailler, 2012) qui a été récompensé par le Prix littéraire des lycéens et apprentis de la région PACA et par celui de Corse en 2014.

Le prix a été remporté par L’écrivain rennais Frédéric Paulin grâce à La guerre est une ruse.

 

  • Prix Polar en séries : Pascale Dietrich, Les Mafieuses (Liana Levi) et Dominique Manotti, Racket (Les Arènes)

Dans ces deux romans en lice pour le Prix du Polar en séries, les femmes sont au coeur des récits. Pascale Dietrich choisit une mère et ses deux filles, des femmes qui évoluent dans l'univers mafieux grenoblois et qui tentent de déboulonner un vieux monde machiste et ringard. Pour Dominique Manotti, c'est une flic, commandante au renseignement intérieur, qui est l'héroïne de ce roman noir. 

En parallèle de l'écriture, Pascale Dietrich est sociologue de l'INED. Ses recherches portent sur les inégalités de logement, la précarité résidentielle et les conditions de vie des catégories populaires. Des travaux qui ne sont pas sans influence sur son dernier roman. Dans une interview, elle l'explique : "Quand j’ai écrit Les Mafieuses, je traversais une période de désillusion. Je m’apercevais que la logique du profit envahissaient des domaines jusqu’alors préservés (...) comme l'humanitaire" Un constat qui a notamment inspiré un de ses personnages, Dina, qui travaille dans le domaine de l'humanitaire..
 
Dominique Manotti / © Albert Olivé/EFE/Newscom/MaxPPP
Dominique Manotti / © Albert Olivé/EFE/Newscom/MaxPPP
Dominique Manotti qui concourt face à Pascale Dietrich, est une auteure reconnue dans le roman noir par la dominante politique de ses livres. Elle se définit elle même comme "militante dès l'adolescence (...) dans une tonalité marxiste et syndicaliste révolutionnaire", peut-on lire sur son site internet.

 

© DR
© DR
Céline Le Gallo écrit des polars pour les enfants. Et ce sont eux qui composeront le jury de ce prix. Des élèves de six écoles primaires éliront le polar francophone jeunesse de l'année. Documentaliste au collège Etenclin à La Haye (Normandie), l'auteure est éditée depuis maintenant 5 ans. Et c'est avec ce roman qui plonge les enfants au coeur de l'enquête sur le vol d'un précieux ouvrage, qu'elle concourt pour cette édition des Quais du polar. 

 

  • Prix BD du Polar : Virgine Augustin (et Kid Toussaint) 40 éléphants Tome 2 (Bamboo)

Virginie Augustin aux côtés de Kid Toussaint, scénariste de la BD "40 éléphants" / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Virginie Augustin aux côtés de Kid Toussaint, scénariste de la BD "40 éléphants" / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Virgine Augustin et Kid Toussaint emmènent le lecteur dans un récit dessiné dans le Londres des années 1920 où le crime est une affaire de femmes. La dessinatrice de la bande dessiné est aussi reconnue pour sa collaboration avec les studios Disney sur les longs métrages Tarzan et Hercule. Plus récemment, elle a travaillé sur Code Lyoko et le film animé Corto Maltese, la cour secrète des arcanes.

Ce vendredi 29 mars soir, rendez-vous dans votre Edition du Grand Lyon dans le 19/20 pour une spéciale Quais du Polar.

A lire aussi

Sur le même sujet

Sortie de prison Tuna Altinel

Les + Lus