• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Une lyonnaise marche de Lyon à Bruxelles pour inciter à voter aux élections européennes

Valérie Thatcher s'est lancée le 10 mars dernier, pour rallier Bruxelles à pied. 750 km en 32 jours, pour envoyer un message aux électeurs. / © V. Thatcher
Valérie Thatcher s'est lancée le 10 mars dernier, pour rallier Bruxelles à pied. 750 km en 32 jours, pour envoyer un message aux électeurs. / © V. Thatcher

Pour inciter les électeurs à marcher jusqu'à leur bureau de vote pour les prochaines élections européennes, une lyonnaise s'est lancée dans une marche entre Lyon et Bruxelles.

Par Mathieu Boudet

Une marche pour un vote. Pour inciter les électeurs à voter lors des prochaines élections européennes, le 26 mai prochain, une lyonnaise s'est lancée dans une marche entre Lyon et Bruxelles.

 
 

Une marche apolitique


Elle s'appelle Valérie Thatcher, elle a 48 ans, elle n'est pas sportive, et elle se veut "apolitique et non partisane". Mais pour au nom de la construction européenne, elle s'est lancée dimanche 10 mars, pour un périple à pied de 750 km, depuis la place Bellecour à Lyon, jusqu'à Bruxelles, où elle espère arriver le 14 avril. Un effort symbolique, pour rapprocher les électeurs des enjeux européens : "nous avons la chance de vivre en démocratie et de pouvoir exercer librement notre droit de vote", rappelle-t-elle dans une lettre ouverte. "Votons et engageons nous pour construire l'Europe dont nous rêvons!" Enveloppée dans un drapeau européen, elle aura bouclé les 100 premiers kilomètres de son périple ce mercredi 13 mars.
 
 
 

32 jours de marche



Elle espère éveiller les consciences le long de son parcours de 32 jours, et s'adresse au grand public, sur les réseaux sociaux, notamment avec le mot clé "#walkforeurope", décliné sur un site internet du même nom, véritable plaidoyé pour l'Europe, sur lequel elle détaille ses étapes. Elle a financé son projet seul, mais a aussi ouvert une cagnotte en ligne pour ceux qui souhaitent l'accompagner. Elle a également sollicité des élus pour trouver un hébergement lors de ses haltes quotidiennes. "Pour l'instant, tout est calé jusqu'à Dijon", a-t-elle confié à nos confrères de 20minutes.fr, sans pouvoir détailler la suite de son périple.

Sur le même sujet

Un Tour de France pour sensibiliser à la BPCO, une maladie respiratoire

Les + Lus