Messimy (Rhône) : deux lamas échappés sur une nationale retrouvent leur élevage et leur rôle auprès des personnes isolées

Publié le
Écrit par Yannick Kusy (@yannkusy)

Deux lamas ont été retrouvés sur une route nationale à Messimy, dans le Rhône, ce samedi 20 novembre 2021. Signalés par un voisin, ils ont été capturés et vont bientôt retrouver leur propriétaire. L'occasion de mieux connaître ces espèces très utiles.

 Pas de quoi étonner les riverains. On compte de nombreux lamas dans le secteur. « Un habitant de Messimy en possède un, et deux autres sont élevés chez un particulier à Vaugneray » nous a confirmé la gendarmerie de Vaugneray ce dimanche matin.

Quant aux deux échappés, il s’agit en fait de pensionnaires récents d’une ferme spécialisée dans l’élevage de ces animaux. « Ils ne sont pas encore complètement intégrés » témoigne Béatrice Barras, propriétaire de la ferme « Les gentilles canailles » à Montrottier. Béatrice en élève près d’une vingtaine, depuis des années. Elle a débuté son activité en Ardèche en 2016, avant de changer de département.

Des animaux utiles

Ses animaux ont un vrai job : « Le but est de les utiliser en médiation animale. On met en contact ces animaux avec des personnes en situation de handicap, des seniors en maison de retraite, ou encore des personnes isolées. On peut les caresser, les observer. Les animaux rappellent des souvenirs à ces personnes. Parfois elles les stimulent pour améliorer leur mobilité, par exemple », précise-t-elle.

Un vrai rôle utile, qui ne s’arrête pas là. Les lamas s’acclimatent parfaitement bien à nos régions. « Ils sont laineux, et le froid ne leur pose pas de problème. A la limite, ils supportent mieux l’hiver que l’été » explique l’éleveuse. « Il faut simplement veiller à leur donner de l’espace et de quoi manger. »

Organisés autour de la matriarche

Et justement : les lamas mangent à peu près… tout ce qui passe sous leur langue. Ils sont donc également très utilisés en éco-pâturage. « On fait appel à nous pour entretenir des terrains » explique-t-elle.

Le lama n’est pas un animal agressif, mais il a quelques habitudes de vie. « C’est une espèce grégaire, organisée autour d’une matriarche. Le troupeau la suit naturellement. Si elle est absente, comme dans le cas de ces deux échappés, ça devient un peu plus compliqué. »

Le lama ne crache pas par plaisir

Quant à la réputation d’être des animaux qui crachent, Béatrice Barral a tenu à préciser que les lamas n’utilisent, en principe, cette technique que pour communiquer entre eux. « Cela sert à la mère à indiquer à ses petits où ne pas aller. Et aussi à faire comprendre à un mâle un peu entreprenant quand ce n’est pas le bon moment… »

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité