Lyon. Meurtre de la Croix-Rousse : la vidéo de la scène de crime tournait sur Facebook

L'appartement, dont la vitre a été fracturée, donne sur une cour intérieure. Il était sans doute occupé illégalement. / © Jean Perrier
L'appartement, dont la vitre a été fracturée, donne sur une cour intérieure. Il était sans doute occupé illégalement. / © Jean Perrier

Le meurtre de la Croix Rousse a été filmé et diffusé sur Facebook. Plusieurs média ont été destinataires de la scène macabre. L'homme de 28 ans, découvert mardi à Lyon pieds et poings liés, le corps criblé de 8 coups de couteaux, est d'origine algérienne. Il y aurait une deuxième victime.    

Par France 3 Rhône-Alpes

Le meurtre d'un homme retrouvé ligoté sur les pentes de la Croix-Rousse à Lyon prend cette fois une dimension particulière avec de nouvelles révélations. On apprenait mercredi matin que le crime avait été filmé et faisait l'objet d'une diffusion depuis lundi sur la messagerie de Facebook.

La vidéo circulait ce matin encore sur Messenger et pouvait donc être partagée. La séquence a par ailleurs été adressée à plusieurs média lyonnais dont le journal "Le Progrès" qui évoque une scène "d'une barbarie sans nom". Le journal a décidé de ne pas la diffuser.

La police du Rhône a publié un post sur Tweeter pour demander aux internautes à ne pas relayerc ette video  avec ceette recommandation :  "Ne relayez pas ces images choquantes" . De nombreux signalements sont parvenus sur la plateforme Pharos.     
 

La vidéo, que nous avons pu nous procurer en fin de matinée est effectivement d'une grande violence. Elle montre la scène de crime au moment où cinq hommes, à visage découvert, se trouvent dans l'appartement de la rue Jean Baptiste Say, en grand désordre. Le sol est maculé de sang. Il y a deux hommes ligotés, dont un debout, l'autre face contre terre, quasiment inconscient. Ils font face à leurs tortionnaires, dont l'un tient la caméra. Ils s'expriment en arabe.                  

Le propos est confus mais tourne autour d'une affaire de portable volé. La scéne est d'une rare violence. L'on y voit l'une des victimes se faire entailler profondément le visage avec une lame alors qu'il gît déjà dans son sang. L'autre, les mains liées, toujours debout, a le visage ensanglanté. Il recoit lui aussi des coups de couteau à la volée. Il supplie qu'on l'emmène à l'hopital. 

Il y aurait donc une deuxième victime, dont le corps n' a pas encore été retrouvé à cette heure. La question reste posée. Le deuxième homme, qui apparaît blessé sur les images, a-t-il été épargné par ses bourreaux ?  Est-il toujours en vie ?   
 

C'est la famille d'une des victimes qui prévient la police par un appel au "17" et la met sur la piste, à partir de la video sur Facebook. La séquence aurait d'abord eté envoyée à Mostaganem, le village d'origine d'une des victimes. Comme un message d'alerte ou d'avertissement adressé à sa famille ou à son entourage.

Mardi vers 17h, le corps d'un homme ligoté et lardé de huit coups de couteaux était découvert dans cet appartement des pentes de la Croix-Rousse. Un appartement inoccupé, au rez de chaussée d'un lotissement, dont la fenêtre donnant sur une petite cour intérieure avait été brisée il y a quelques jours. 

La victime a finalement été identifiée. Il s'agit d'un homme de 28 ans, d'origine algérienne. Le parquet de Lyon a indiqué en début d'après-midi qu'il
vivait depuis trois ans dans l'agglomération lyonnaise. Il avait déjà été condamné à plusieurs reprises pour "vols aggravés avec violences". 

L'autopsie est pratiquée aujourd'hui. Une enquête est ouverte pour "meurtre, précédé, accompagné ou suivi d'actes de torture cmmis en bande organisée". Elle est confiée à la direction interegionale de la police judiciaire de Lyon.   

Le reportage de Daniel Pajonk et Jean Perrier : 


                                                                     

Sur le même sujet

Lyon : nouveau dérapage du Petit Paumé

Les + Lus