Musée des tissus de Lyon : l'Etat prêt à mettre 300 000 euros par an

Aucun scénario concret n'a été trouvé pour sauver le musée des tissus de Lyon, qui risque de fermer à la fin de l'année, mais vendredi le gouvernement a fait un premier pas acceptant de lui consacrer 300.000 euros par an si région et mairie faisaient de même.

Par AFP

Après moult rebondissements, l'État, la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) locale - propriétaire du musée et de ses collections mais qui ne veut plus en avoir la charge -, la ville de Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes s'étaient mis d'accord au début de l'été sur l'idée de confier la gestion de cet
inestimable musée à une association. Mais depuis, rien, s'est agacé récemment le président de la CCI Emmanuel Imberton. "La balle est dans le camp de l'Etat, de la métropole de Lyon et de la région", lâchait-il. 

Coup de pouce -conditionnel- de l'Etat
Vendredi, la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, semblait vouloir s'emparer du sujet en écrivant à ses partenaires locaux. Le ministère "est disposé à s'engager à aider sur les trois années à venir le fonctionnement du musée, à subvention égale avec celle respectivement de la ville et la région, jusqu'à 300.000 euros par an". 

Une collection unique et millénaire
Ce musée, implanté dans l'ancienne capitale de la soie, a toujours été géré par les industriels (désormais la CCI), un mode de fonctionnement unique en France. Mais dans un contexte budgétaire tendu, la CCI ne veut plus en avoir la charge. Il renferme la plus belle collection de tissus au monde et retrace 4.500 ans d'histoire, de la tunique en lin datant de 2150 avant Jésus-Christ aux derniers tissus composites utilisés dans l'aéronautique.

A lire aussi

Sur le même sujet

Témoignages de policiers à Grenoble (Isère)

Les + Lus