Philips Lighting : 25 nouveaux postes supprimés à Miribel (Ain)

En novembre 2016, déjà, l'annonce de l'arrêt de l'activité fabrication prévoyait la suppression de 142 emplois sur le site de Miribel-Jonage. / © Archives. Cécile Banasik, F3RA
En novembre 2016, déjà, l'annonce de l'arrêt de l'activité fabrication prévoyait la suppression de 142 emplois sur le site de Miribel-Jonage. / © Archives. Cécile Banasik, F3RA

D'après les syndicats du groupe, Philips va, "malgré ses promesses", délocaliser vers la Hongrie et la Chine une partie des activités de recherche et développement de sa branche éclairage. Un 1er plan prévoit dèjà la suppression de 142 postes à Miribel, près de Lyon, avec l'arrêt de la production.

Par S.M. avec AFP

La direction a confirmé un projet de nouveau plan social portant sur 77 postes : 25 au centre d'innovation R&D de Miribel (Ain), soit un cinquième des effectifs, et 52 dans les fonctions supports, commerciales et marketing au siège à Suresnes (Hauts-de-Seine). Elle évoque des mesures de "départs volontaires".

L'entreprise met en avant la nécessité "d'améliorer son efficacité" pour "conserver sa compétitivité" via le "redéploiement de certaines activités R&D" de Miribel vers Budapest, en Hongrie, et Shangaï, en Chine. En l'occurence, celles concernant l'éclairage intérieur, selon la CFE-CGC.

"L'activité R&D outdoor n'est pas impactée par ce projet", a précisé la direction qui s'engage à la "renforcer par des investissements et des recrutements dans les mois à venir". "Nous ne remettons pas en cause la performance" des équipes de Miribel, explique l'entreprise, qui souhaite avec cette réorganisation "réduire la durée des projets de développement".

Des promesses non tenues

Selon les syndicats, "les arguments présentés pour justifier du maintien de la compétitivité ne sont pas compris" et les salariés "s'interrogent sur l'existence d'une réelle stratégie de pérennisation de l'activité".

Ils soulignent que ce plan intervient "malgré les promesses du N°2 de Philips Lighting en novembre 2016 et la stratégie présentée en février 2017". Cette restructuration s'ajoute au plan de 230 suppressions de postes négocié fin 2016, qui prévoit la fermeture en 2017 des deux dernières usines hexagonales, à Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher) et Miribel. A l'époque, la direction avait indiqué à l'AFP qu'il n'aurait "aucun impact sur les autres activités".

Les syndicats relèvent que l'action de Philips Lighting, introduite en Bourse en mai 2016, ne cesse de prendre de la valeur (+47% depuis janvier) alors que le géant néerlandais a réduit sa part à 40% et souhaite se désengager complètement de sa filiale pour se concentrer dans le domaine de la santé. 

Philips Lighting employait 36.000 salariés dans le monde en 2016, dont un millier en France avant ces réorganisations.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus