POLITIQUE : Caroline Collomb “écartée définitivement“ de LREM. ”C'était difficile de travailler avec elle”

Caroline Collomb, épouse de Gérard Collomb,ne sera plus la référente départementale de La République en Marche dans le Rhône. / © /FTV
Caroline Collomb, épouse de Gérard Collomb,ne sera plus la référente départementale de La République en Marche dans le Rhône. / © /FTV

"C'était difficile de travailler avec elle". Caroline Collomb quitte son poste de référente LREM départementale du Rhône. L'épouse du maire de Lyon a été écartée "de manière définitive" du parti, a indiqué un membre exécutif de LREM. Les réactions ne tardent pas.

Par NMB avec AFP


Caroline Collomb doit quitter son poste de référente LREM départementale du Rhône à la demande de la République en marche. La décision est tombée ce lundi 1er juillet. "Elle a été écartée de manière définitive" a indiqué à l'AFP un membre du bureau éxécutif de LREM.
Nommée référente départementale en octobre 2017, Caroline collomb était contestée par une partie de ses troupes qui fustigeait sa gouvernance "supposément sans partage".

Elle s'était mise en retrait pendant les élections européennes du fait de sa qualité de magistrate.Astreinte à un devoir de réserve, elle avait été remplacée par un référent par intérim, Ludovic Midol-Monnet. Aujourd'hui démise de son poste de référente, à ce jour aucun remplaçant n’a encore été nommé, mais les candidatures ne devraient pas tarder à se bousculer. "On est en train de chercher une formule pour la remplacer. A priori, on va tourner avec les parlementaires du Rhône pour que le département continue à vivre à l'approche des municipales", a souligné le même membre du bureau exécutif.

De l’avis général, "elle a fait régner un sentiment de terreur dans les rangs des militants". Beaucoup lui reprochaient de se servir du parti pour se construire un avenir politique entre Rhône et Saône. Alors aujourd'hui que va-t-il rester de son passage? la question reste ouverte.

Derrière cette mise à l'écart de Caroline Collomb se dessinent les ambitions fraticides pour les prochaines élections à la mairie et la métropole de Lyon. Qui de Gérard Collomb ou de david Kimelfeld obtiendra l'investiture LREM pour la métropole de Lyon. 

Les réactions ne tardent pas

C'est dans ce contexteprécis que le président de la métrople de Lyon,David Kimelfeld a réagit ce matin chez nos confères de Cnews, "l'important est de ce dire qu'on a aujourd'hui un mouvement qui va pouvoir fonctionner normalement sur notre département. Caroline Collomb n'a pas participé aux élections européennes" poursuit David Kimelfeld précisant" je le sais pour avoir donné beaucoup durant ces élections". "Ce qui est important pour nous désormais c'est ce qu'il y a devant nous et d'avoir un mouvement qui fonctionne car nous avons besoin d'une famille politique qui marche pendant les élections".

Autre réaction, celle de l'ex-députée socialiste et actuelle maire (SE) de Bourg-de-Péage dans la Drôme. Là même ou le 24 janvier dernier, Emmanuel Macron s'était invité "à la surprise générale" lors du Grand débat en présence de gilets jaunes. Attention, Nathalie Nieson est soutenue par LREM mais non investie. Cela étant dit, à l'heure où le mouvement LREM annonce la 2ème vague de soutien à certains maire pour les municipales de 2020, un nouveau nom sort, celui de Nathalie Nieson: "Je ne prends pas l'étiquette de LREM, je suis en soutien au président de la République, mais ma liste sera sans étiquette, comme je l'ai toujours fait. Ma liste dans une commune de 10 000 habitants, c'est une équipe qui se retrouve sur un projet. une équipe qui vient d'horizons différents. Maintenant mon projet et ma manière d'envisager mon mandat d'élu est complètement compatible avec le soutien de la République en marche."


Des raisons purement "techniques" ou "personnelles"

"Madame Collomb, dans notre mouvement, n'a pas été chef de file lors de la campagne des Européennes parce qu'elle avait ce droit de réserve de part sa fonction de magistrate. La campagne des Européennes était une campagne extrêmement importante." Le député LREM Thomas Rudigoz du Rhône parle sans détour "cette situation peut se renouveller sachant que nous allons entrer dans une période électorale municipale et métropolitaine, et avoir un leader politique dans un département qui ne peut pas s'exprimer devant la presse, qui ne peut pas s'exprimer pendant une campagne, ça pose un souci."

Et lorsque l'on pose la question à Anne Brugnera, députée LREM du Rhône, est-ce vraiment l'unique raison, cette dernière répond sans fléchir "oui c'est l'unique raison, je ne connais pas ses ambitions, je la connais peu et je ne peux rien dire sur son caractère. Moi ce qui m'importe c'est que notre mouvement travaille correctement. Et le fait d'avoir été en retrait des processus électoraux, c'était compliqué."

"On avait aussi des soucis de communication avec Mme Collomb" ajoute le député LREM Thomas Rudigoz. Elle n'était pas toujours dans l'empathie vis à vis d'un certain nombre d'entre nous, notamment les parlementaires. C'était difficile de travailler avec elle. Il y a eu  des tensions très fortes qui se sont exprimés dans le mouvement."

 

Sur le même sujet

Les + Lus