Cet article date de plus de 5 ans

Rafle de la rue Sainte-Catherine, à Lyon : une cérémonie du souvenir

Le 9 février 1943, à Lyon, la Gestapo arrêtait 86 personnes au 12 de la rue Ste-Catherine qui abritait alors un bureau d'aide pour les Juifs. 80 furent déportées dans les camps d'extermination de l'Allemagne nazie, seules 3 ont survécu. Une cérémonie du souvenir était organisée ce dimanche matin.
© France 3 RA
© France 3 RA
La commémoration s'est déroulée en présence du sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, du préfet de la région Auvergne Rhône-Alpes et préfet du Rhône, Michel Delpuech, mais aussi en présence de Serge Klarsfeld, président de l’Association des fils et filles des déportés juifs de France. Parmi les 86 noms gravés sur la plaque commémorative de la rue Sainte-Catherine figure celui de Simon Badinter, père de Robert Badinter, ancien garde des Sceaux. 

 

durée de la vidéo: 00 min 31
Rafle de la rue Sainte-Catherine, à Lyon : une cérémonie du souvenir ©France 3 RA
durée de la vidéo: 00 min 19
Serge Klarsfeld à Lyon pour la commémoration de la rafle de la rue Sainte-Catherine ©France 3 RA

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société histoire