Le Rectorat de Lyon fait sa rentrée

Académie de Lyon - Les chiffres de la rentrée scolaire 2017 /2018
récit Y.Kusy - 31/8/17 - France 3 RA

En place depuis 2012, la rectrice Françoise Moulin Civil a qualifié ce jeudi 31 août devant la presse ce rendez-vous annuel de rentrée « singulière au même titre que toutes les autres »

Par DM (avec Y.Kusy)



La rectrice a précisé les ambitions voulues par son nouveau ministre de l’éducation, axées sur trois principes : la République, l’excellence, et… la bienveillance.


L’académie de Lyon, qui recouvre les départements de l’Ain, de la Loire et du Rhône, débute son année scolaire par une hausse démographique. On compte, par exemple, près de 4500 élèves supplémentaires dans le second degré. Hausse synonyme d’implantations de nouveaux emplois, qui, d’après le rectorat, n’a pas cessé depuis cinq ans.

Priorité au premier degré


« L’école de la confiance » voulue par le nouveau gouvernement met la priorité absolue sur le premier degré. Avec un objectif: une réussite à 100%. Le ministère veut lutter contre les difficultés à l’école, et ambitionne de « dépasser les clivages ». La rectrice s’engage à regarder avec lucidité ce qui fonctionne ou pas.
Parmi les évolutions concrètes annoncées, on assiste à un assouplissement du temps scolaire. Près de 15% des élèves seront concernés par un retour à 4 jours par semaine. 297 communes, sur les quelques 857 qui comprennent une école, ont fait ce choix pour la rentrée.

Autre nouveauté importante voulu par le président de la République : le dédoublement des classes de CP en Réseau d’Education prioritaire renforcé. La mesure, annoncée pendant la campagne électorale, a fait l’objet d’une préparation minutieuse cet été, département par département. Les classes seront réduites à 12 élèves, là où les locaux le permettent. C’est assez simple, pour des raisons d’effectifs limités, dans l’Ain et la Loire… Dans le Rhône, 47 classes bénéficieront à la place d’un co-enseignement : deux enseignants se relaieront à temps plein par classe.
D’ores et déjà, la rectrice annonce que les élèves de CE1 bénéficieront de la même mesure l’an prochain.

"Une école de la bienveillance"


Pas avare de slogans, le ministre de tutelle souhaite également « une école de la bienveillance », avec un accompagnement du climat scolaire. L’idée est de renforcer la lutte contre toutes les formes de discrimination. Les conseils de la vie quotidienne, déjà en place dans le Rectorat, seront encouragés. L’autonomie des collégiens sera renforcée à travers le programme « devoirs faits ». La version moderne des études, après la classe, proposées aux parents gratuitement. Tous les moyens seront mis à la disposition de ceux qui le souhaitent, comme des enseignants rémunérés en heures supplémentaires, ou la mobilisation de la réserve citoyenne.
Dans le second degré, l’accent est mis sur la lutte contre le décrochage scolaire. Il sera notamment question de la valorisation des voies professionnelles et du développement de l’apprentissage.

Dans l’actualité de la rentrée, le sujet brulant des contrats aidés.
Ils seront maintenus, voire augmentés dans l’accompagnement des élèves en situation de handicap. Pour les autres, on s’attend à une baisse significative de ces contrats. Le rectorat travaille actuellement avec l’Etat sur l’évaluation des besoins. Concernant les collectivités, la rectrice assure qu’aucune commune n’a annoncé de report de la rentrée en raison de ce projet de suppression des contrats aidés, voulu par le gouvernement.

Enfin le rectorat assure que les lycéens en accès post-bac font l’objet d’un suivi individuel. Ils sont à ce jour 189 néo-bacheliers à ne pas avoir trouvé leur place dans une fac.




Sur le même sujet

9h50 le matin croque le dessinateur Laurent Verron

Les + Lus