Un règlement de comptes en plein coeur de Villeurbanne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Daniel Pajonk .

Hier soir vers 21 heures, à l'une des extrémités du cours de la République, à Villeurbanne, un homme d'une quarantaine d'années a été abattu par deux hommes. Une fusillade qui pourrait avoir un rapport avec le procès de Michel neyret qui s'ouvre à Paris lundi. 

Selon nos confrères du Progrès (Edition de ce samedi) les faits se sont produits au tout début du cours de la République. Après 21 heures, des coups de feu ont retenti. Ils provenaient d’une moto où circulaient deux hommes qui ont tiré à l’arme automatique.Un homme d’une quarantaine d’années s’effondrait sur le trottoir tandis que ses meurtriers prenaient la fuite.

Malgré les soins prodigués par les services de secours rapidement sur place, l’homme est décédé de ses blessures. Il était atteint de plusieurs balles tirées, d’après les constatations, à une très faible distance. Un important cordon de sécurité a fermé cette portion du cours de la République à ses deux extrémités.

Selon les services de police, la thèse la plus vraisemblable est celle d'un règlement de compte. Selon le vice procureur de la république, la thèse du règlement de compte est renforcée du fait du profil de la victime. L'homme était originaire de Vaulx-en-Velin où il demeurait. Il présentait un lourd passé judiciaire, en particulier pour vols, trafic de stupéfiants, braquages.

La vctime avait été condamnée devant la cour d'assises du Rhône il y a quelques années.


Toujours selon le Progrès, les agresseurs auraient perdu le contrôle de leur véhicule au cours de leur fuite. Cela ne les a pas empêché de disparaître. L’enquête va entre-autres tourner autour des relations de la victime avec des membres du milieu. Selon les premiers ékléments de l'enquête, la victime aurait pu, par le passé, avoir un lien avec l'ancien numéro 2 de la police lyonnaise, michel Neyret, dont le procès démarre lundi à Paris.




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité