• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Rhône : les sapeurs-pompiers expérimenteront des caméras-piétons à partir du 23 septembre

Illustrations / © Dominique Faget / AFP
Illustrations / © Dominique Faget / AFP

Les sapeurs-pompiers du Rhône expérimentent les caméras-piétons. Le syndicat majoritaire SUD souhaite dénoncer les violences dont les pompiers sont victimes lors de leurs interventions. 

Par Fatima Bouyablane

Le SDMIS du Rhône expérimente les caméras piétons. Des sapeurs-pompiers souhaitent dénoncer les violences dont ils sont victimes lors de leurs interventions.
Le Rhône s'était porté volontaire pour faire partie du dispositif. Dans le département, 16 casernes seront équipées de deux ou trois caméras. Le 23 septembre, la caserne de Lyon-Corneille sera la première à recevoir le matériel. Puis ce sera au tour de cinq autres centres à partir du 30 septembre. Et enfin les dix centres restants, à partir d'octobre.

''Les pompiers pourront embarquer leur caméra lors des secours à victimes, des feux sur la voie publique, explique Rémy Chabbouh, secrétaire général de SUD Sdis 69, syndicat majoritaire . Le chef de groupe sera également équipé. L'objectif n'est pas de tout filmer mais seulement lorsque la situation est tendue. Car devant la justice, il est difficile d'apporter les preuves en cas de violence''.
''C'est aussi, poursuit-il, pour dénoncer les agressions que les pompiers vivent lors de certaines interventions. C'était particulièrement le cas en octobre 2017, à Feyzin, pendant Halloween''. 

Pour Marc Darcissac, secrétaire général adjoint CGT SDMIS 69, la majorité des pompiers n'y est pas forcément favorable. ''On ne nie pas les agressions, explique-t-il. Mais, contrairement aux différents chiffres avancés, les agressions n'ont pas augmenté. Ce sont les dépôts de plainte par les pompiers qui ont augmenté. Nous demandons plutôt une réponse judiciaire, une réponse pénale forte et exemplaire. Récemment, par exemple, une personne poursuivie pour vols d'engins ou menaces de morts sur pompiers a eu un rappel à la loi. Nous demandons davantage l'anonymisation des plaintes des pompiers que l'usage de caméras''. 

Expérimentation sur trois ans

Sur les 16 centres de Lyon, 40 caméras seront déployées. Le coût total s'élève à 50 000 euros. 
En France, la phase test a commencé le 5 février 2019 et doit se terminer en 2022. A l'issue de ces trois années, un bilan sera effectué. Les 11 SDIS, sur l'ensemble de l'Hexagone, qui se sont portés volontaires pour l'expérimentation feront remonter leur remarques.

Sur le même sujet

Premier jour des vendanges / Reportage S. Valsecchi, JM Nouck-Nouck, C. Thomas

Les + Lus